La consolation de la philosophie

Description

De Consolatione Philosophiae (La consolation de la philosophie) est un ouvrage philosophique écrit en l'an 524 environ par Boèce, qui naquit dans une éminente famille aristocratique romaine. Il s'agit de l'une des œuvres les plus importantes en Occident. Homme d'État, philosophe, poète et consul, Anicius Manlius Torquatus Severinus Boethius (480‒524 env.) était également conseiller du roi ostrogoth Théodoric, qu'il servit comme magister officiorum (chef de l'administration de la cour et du gouvernement). Après avoir défendu le sénateur Albinus en présence du roi Théodoric durant le procès de Vérone (Albinus fut inculpé de correspondance de trahison avec l'empereur Justinien à Constantinople), Boèce fut aussi accusé de trahison, emprisonné (à Pavie) et exécuté. Boèce écrivit De consolatione philosophiae durant son séjour en prison. Il s'agit de son œuvre la plus connue. Composée de cinq livres, elle prend la forme d'un dialogue entre l'auteur et son visiteur, la philosophie. Cette dernière y est décrite comme une femme respectueuse, avec des yeux pétillants, très perspicace, portant une longue robe sur laquelle les lettres grecques Pi et Thêta (P et T) sont inscrites. Selon Boèce, ces lettres symbolisaient la scission de la philosophie platonicienne entre la pratique et la théorie. L'incunable est rédigé à l'encre noire avec quelques lettres capitales agrandies en rouge. Il comporte une reliure en parchemin, un ex-libris manuscrit indiquant « Ex libris conventus Fratrum minor. de gandino honnestus frater Math. Geschammller anno dni 1530 », un ex-libris faisant office de sceau avec les initiales F.F. et un ex-libris étiquette portant l'inscription « Biblioteca Ion I.C. Brătianu ». Brătianu (1864‒1927) effectua plusieurs mandats de Premier ministre de Roumanie de 1909 à sa mort.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Jean Dupré, Lyon

Langue

Titre dans la langue d'origine

De consolatione philosophiae

Lieu

Type d'élément

Description matérielle

142 pages ; 26 centimètres

Références

  1. John Marenbon, “Anicius Manlius Severinus Boethius,” in The Stanford Encyclopedia of Philosophy, edited by Edward N. Zalta (Summer 2013 edition). http://plato.stanford.edu/archives/sum2013/entries/boethius.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 23 mars 2017