Arabia infelix, ou les Turcs au Yémen

Description

Arabia infelix, ou les Turcs au Yémen est une histoire du Yémen et de la péninsule arabique méridionale depuis les époques reculées jusqu'à la veille de la Première Guerre mondiale. George Wyman Bury (1874‒1920), aventurier et ancien militaire, consacra 16 années à explorer les régions montagneuses du Yémen. Arabia infelix couvre toutes les facettes du Yémen qui, jusqu'à la fin de la guerre, faisait partie de l'Empire ottoman. Les différents chapitres de l'ouvrage traitent de l'histoire biblique et antique, de la flore et de la faune, des us et coutumes des populations rurales et urbaines, mais aussi de la vie économique, du commerce et de la politique. Dans l'Antiquité, la région aride située entre l'Anatolie et Aden était approximativement divisée en trois régions : l'Arabie déserte, l'Arabie pétrée (frontière de l'Empire romain) et l'Arabie heureuse (ou Yémen), ainsi baptisée du fait que la région bénéficiait de précipitations suffisantes pour l'essor d'une économie agricole. En intitulant son ouvrage Arabia infelix (Arabie malheureuse), Bury affirme son point de vue sur la domination turque qui, selon lui, constituait un obstacle à la prospérité et au bien-être du pays. G.W. Bury passa la majeure partie de sa vie hors de Grande-Bretagne, dont il était originaire. Il vécut en Afrique, au Yémen, puis en Égypte, où il servit dans l'armée britannique comme jeune officier et analyste militaire. Ses problèmes de santé chroniques nuisirent à sa carrière et abrégèrent ses jours. Il mourut en convalescence à Helwan, station thermale située à proximité du Caire. Ses autres ouvrages furent Le pays d'Uts, récit de voyage écrit sous le pseudonyme Abdullah Mansur, et Panislamisme, étude postérieure à la guerre, relative aux tentatives turques et allemandes de rallier le monde musulman contre les Alliés au cours de la Première Guerre mondiale. Les ouvrages de George Wyman Bury ne bénéficièrent pas d'un succès critique, peut-être parce que son écriture n'atteignait pas la stature et la rigueur de celle d'autres voyageurs. Son style était assez familier, comme en témoigne ce trait d'esprit à propos de la vie des insectes au Yémen : « Le mille-pattes est à l'évidence la bestiole la plus courante au Yémen ». L'ouvrage contient trois cartes et de nombreuses photographies de paysages, de villes et de Yéménites.

Date de création

Informations d'édition

Macmillan and Co., Limited, Londres

Langue

Titre dans la langue d'origine

Arabia Infelix, or the Turks in Yamen

Type d'élément

Description matérielle

213 pages : 3 cartes ; 22 centimètres

Ressources externes

Références

  1. Eric Macro, “The Red Sea and Wyman Bury—The Last Seven Years, 1913‒1920,” in G. Rex Smith, J.R. Smart, and B.R. Pridham, editors, New Arabian Studies 4. (Exeter, U.K.: Exeter University Press, 1997).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 29 décembre 2015