Carte des dominions britanniques et français en Amérique du Nord avec indication des routes, des distances, des frontières et de l'étendue des colonies

Description

Cette carte de repérage de l'Amérique du Nord publiée en 1755 montre la souveraineté des Britanniques sur de vastes parties du continent au début de la guerre de la Conquête (1754–1763). Ce document est peut‑être la plus célèbre carte d'Amérique du Nord du XVIIIe siècle. Créée par John Mitchell, virginien d'origine qui se rendit à Londres vers l'âge de trente‑cinq ans, cette carte fut compilée à l'aide des informations fournies par les gouverneurs des colonies britanniques. Même si les territoires d'autres puissances européennes y apparaissent, elle fut réalisée dans le but de servir les intérêts britanniques. Les possessions françaises dans la vallée du Mississippi et dans celle de l'Ohio, selon les termes du traité d'Utrecht (1714) n'y sont pas représentées. Par contre, les territoires revendiqués par les Anglais, s'étendant de l'ouest des monts Allegheny jusqu'au fleuve Mississippi, sont mis en valeur. Non seulement cette carte est une véritable source de renseignements géographiques, mais elle peut également être considérée comme une représentation de la domination anglaise en Amérique du Nord. Elle fut ultérieurement utilisée pour établir les frontières des États‑Unis lors du traité de Paris de 1783. La mise en couleur fut réalisée à la main et les reliefs apparaissent sous forme de dessins. Une carte intitulée « Nouvelle carte de la baie d'Hudson et du Labrador d'après la dernière étude de ces côtes » apparaît dans un cartouche dans l'angle supérieur gauche. Abel Buell fut fortement influencé par ce document lorsqu'il créa sa Carte des États‑Unis d'Amérique du Nord (1784), première carte des États‑Unis indépendants à être publiée. En comparant le cartouche de sa carte à la façon dont les territoires revendiqués s'étendent depuis la côte atlantique sur celle-ci, cette inspiration ne fait aucun doute. Les États allant jusqu'au Mississippi sur la création de Buell de 1784 y furent délimités de manière similaire. La carte présentée ici indique les provinces, certains comtés, un grand nombre de bourgs et de villes, les colonies frontalières, les forts, les routes, les distances entre les principales agglomérations, les cours d'eau et les lacs, les portages, les chutes d'eau, les villages amérindiens et les territoires tribaux, les « comptoirs » anglais sur les terres amérindiennes, les gisements de minéraux, les premiers itinéraires d'exploration, quelques champs de bataille et les reliefs. Les zones de pêche de l'Atlantique Nord, des chenaux du fleuve Saint‑Laurent et des Grands Lacs sont également représentées.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Andrew Millar, Londres

Langue

Titre dans la langue d'origine

A Map of the British and French Dominions in North America with the Roads, Distances, Limits, and Extent of the Settlements

Type d'élément

Description matérielle

1 carte ; 136 x 195 centimètres

Notes

  • Échelle : 1:2 000 000 env.

Références

  1. John R. Sellers and Patricia Molen Van Ee, compilers, Maps and Charts of North America and the West Indies, 1750-1789: A Guide to the Collections in the Library of Congress (Washington, D.C.: Library of Congress, 1981). http://hdl.handle.net/2027/mdp.39015016327986.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 1er août 2017