Le Vermont, à partir de levés réels

Description

Cette carte du Vermont parut initialement dans l'Atlas général pour l'édition Carey de la Nouvelle géographie universelle de Guthrie, publié à Philadelphie en 1795. Amos Doolittle (1754–1832), graveur sur plaque de cuivre établi à New Haven, produisit la carte. Selon l'échelle, un pouce équivaut à 7,5 miles (2,4 centimètres représentent 12 kilomètres). La carte s'étend à l'ouest, de la frontière avec le New Hampshire, formée par la rivière Connecticut, jusqu'à la frontière avec l'État de New York, dont une partie est constituée par le lac Champlain, et au nord, de la frontière canadienne jusqu'à la frontière avec l'État du Massachusetts. Elle inclut les sept comtés du Vermont qui existaient avant les années 1790, à savoir Addison, Bennington, Chittenden, Orange, Rutland, Windham et Windsor. Les communes du Vermont, ses rivières, ses lacs, ses étangs, ses routes et ses chaînes de montagnes, notamment les « montagnes Vertes », figurent également sur la carte. Le Dartmouth College, à Hanover, sur le fleuve Connecticut, est nettement marqué. La carte indique des caractéristiques naturelles de l'État de New York, dont le lac George et le fleuve Hudson (« Hudsons River »). Les longitudes sont fournies en degrés à l'est de Philadelphie. En grande partie autodidacte, Doolittle, à l'origine joaillier et orfèvre, s'essaya à la gravure pendant les batailles de Lexington et Concord lors de la guerre d'indépendance des États–Unis. Par la suite, il se spécialisa dans les cartes pour les atlas et les illustrations de livres. La carte présentée ici contient une scène décorative d'arbres et d'arbrisseaux, entourant le cartouche de titre visible dans l'angle inférieur droit. Mathew Carey (1760–1839), immigrant irlandais, travailla comme éditeur à Philadelphie. Il était spécialisé dans les cartes, atlas et ouvrages de géographie, ainsi que dans les bibles, les romans et les manuels scolaires. En 1795, il publia le premier atlas jamais paru aux États–Unis, l'Atlas américain. Les premiers éditeurs américains, tels que Carey, qui n'étaient pas liés par des accords internationaux sur les droits d'auteur, réutilisèrent des sources européennes pour imprimer un grand nombre d'atlas et de textes de géographie. Carey combina des cartes venues d'Europe, publiées initialement à Londres par William Guthrie après 1770, à des cartes mises à jour des États–Unis, pour réaliser la Nouvelle géographie universelle de Guthrie. Doolittle développa une relation de travail solide avec Carey. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef du corps expéditionnaire français (1780-1782) durant la Révolution américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de campagnes militaires et de batailles de la guerre d'indépendance, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

M. Carey, Philadelphie

Langue

Titre dans la langue d'origine

Vermont, from actual survey

Type d'élément

Description matérielle

1 carte ; 38 x 31 centimètres

Notes

  • Échelle : 1:670 000 env.

Références

  1. Donald C. O’Brien, Amos Doolittle: Engraver of the New Republic (New Castle, DE: Oak Knoll Press and the American Historical Print Collectors Society, 2008).
  2. Edward Smith, revised by Jason Edwards, “Carey, Mathew (1760–1839),” Oxford Dictionary of National Biography (Oxford, U.K.: Oxford University Press, 2004).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 10 août 2017