Charleston, capitale de la Caroline

Description

Ce croquis cartographique rudimentaire, intitulé Charleston, capitale de la Caroline, fut dessiné en 1780 par un cartographe français non identifié. Il montre la ville de Charleston, en Caroline du Sud, entourée de remparts, le fleuve Ashley à gauche et le fleuve Cooper à droite. Fort Johnson est visible dans l'angle inférieur droit, gardant l'entrée sud–ouest de la rade. Shutes Folly est l'île de forme triangulaire à l'est de la ville. Selon certaines sources, « Folly » désignait une île marécageuse de la Caroline, terre appartenant à Joseph Shute dans les années 1730. Castle Pinckney fut construit sur l'île entre 1808 et 1811, et il s'agissait de l'un des quelques forts en forme de fer à cheval encore actifs durant la guerre de Sécession de 1861 à 1865. Le relief est indiqué par des hachures. Les années 1780 et 1781 furent riches en événements pour Charleston pendant la guerre d'indépendance. Le siège de la ville par les Britanniques, qui débuta le 2 avril 1780, prit fin lorsque le général de division Benjamin Lincoln déclara sa capitulation inconditionnelle le 14 mai. Charleston avait pourtant repoussé leurs attaques précédentes en 1776 et en 1779. Cette fois victorieux, les Britanniques firent 3 000 soldats américains prisonniers et s'emparèrent d'un grand stock de munitions. À cette époque, le général Charles Cornwallis commandait plus de 8 000 soldats britanniques dans le Sud. Anticipant une campagne française dans l'État de New York, la principale force britannique marcha vers le nord pour aider à la contrer. Toutefois, la tactique de guérilla des Patriotes en Caroline du Sud en 1780–1781 finit par forcer les Britanniques à battre en retraite vers la Virginie, donnant lieu à la campagne de Yorktown de 1781. Lord Cornwallis capitula à Yorktown le 19 octobre 1781, ironiquement devant le même général, Benjamin Lincoln, qui un an auparavant avait été contraint à la reddition de la ville de Charleston. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef du corps expéditionnaire français (1780-1782) durant la Révolution américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de campagnes militaires et de batailles de la guerre d'indépendance, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.

Date de création

Date du sujet

Titre dans la langue d'origine

Charles-Town, capitale de la Caroline

Type d'élément

Description matérielle

1 carte ; 17 x 12 centimètres

Notes

  • Échelle : 1:12 500 env.

Références

  1. Charles K. Biernbaum and Billups Phinizy Spalding, “History of Fort Johnson,” (Fort Johnson, SC: Department of Marine Biomedicine and Environmental Sciences, Medical University of South Carolina).
  2. South Carolina Department of Archives and History, National Register Properties in South Carolina, “Castle Pinckney, Charleston County (Shute’s Folly Island, Charleston Harbor).”
  3. John R. Sellers and Patricia Molen Van Ee, compilers, Maps and Charts of North America And the West Indies, 1750-1789: A Guide to the Collections in the Library of Congress (Washington, DC: Library of Congress, 1981).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 10 août 2017