Attaque de l'armée des provinciaux dans Long Island du 27 août 1776. Dessin de l'île de New York et des États voisins

Description

Cette carte, intitulée Attaque de l'armée des provinciaux dans Long Island du 27 août 1776, montre les positions américaines et britanniques durant la bataille de Long Island (ou bataille de Brooklyn), le 27 août 1776. Colorée à la main et filigranée, elle indique le relief par des hachures. Cette bataille fut non seulement le premier combat majeur de la guerre d'indépendance après la publication de la Déclaration d'indépendance le 4 juillet 1776, mais également le plus grand de toute la guerre. Elle opposa l'Armée continentale, dirigée par le général George Washington, aux forces britanniques, commandées par le général William Howe. La carte met en évidence les positions défensives américaines sur les hauts de Brooklyn et de Guan (Gowanus), ainsi que les positions et les mouvements des troupes britanniques, de Staten Island et Gravesend, dans Brooklyn, vers les hauts de Brooklyn. Howe renforça peu à peu ses troupes basées près de The Narrows, sur Staten Island, puis les déplaça vers une première ligne britannique, près de Gravesend (point A sur la carte). L'armée britannique sous les généraux Clinton, von Heister (à la tête des troupes hessoises) et Grant évolua ensuite vers les hauts de Guan (points B, C, D, E et F). Les Américains furent vaincus durant la principale action de la bataille, qui incluait une attaque de flanc par Howe contre les positions américaines. Cette défaite força le repli des troupes de Washington vers leur première position défensive sur les hauts de Brooklyn, suivi d'une évacuation héroïque vers Manhattan, moment fort de la carrière militaire de Washington. Après une victoire américaine lors du combat suivant, la bataille des hauts de Harlem, les Britanniques s'imposèrent dans les batailles de White Plains et de Fort Washington, qui se déroulèrent toutes deux avant la fin de l'année. Ces échecs finirent par entraîner le retrait des Américains de la ville de New York, abandonnant ce site stratégique important aux mains de l'armée britannique jusqu'à la fin de la guerre en 1783. La carte fournit des détails inhabituels du nord de Manhattan, mettant en évidence la topographie, les bâtiments, les forts et les positions défensives des troupes américaines. Elle fut endommagée, comme en témoigne le trou au milieu de l'île de Manhattan. Outre les positions sur le champ de bataille, d'autres parties de New York, notamment Harlem, dans le nord de Manhattan, et des petits villages, tels que Flushing et New Town, dans ce qui allait devenir le quartier du Queens, figurent sur la carte. Celle–ci montre également des parties de la côte du New Jersey, longeant le port de New York, de Bergen Point à Wehoak (Weehawken), ainsi qu'Elizabeth City et Newark, Browns Island et Kennedys, futures Ellis Island et Liberty Island, respectivement. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef du corps expéditionnaire français (1780-1782) durant la Révolution américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de campagnes militaires et de batailles de la guerre d'indépendance, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.

Dernière mise à jour : 28 juillet 2017