Environs de la ville de Québec. Blocus américain du 8 décembre 1775 au 13 mai 1776

Description

Ce plan intitulé Environs de Québec, bloqué par les Américains du 8 décembre 1775 au 13 mai 1776 fut réalisé par le cartographe, auteur et illustrateur Georges-Louis Le Rouge (né en 1712), géographe du roi Louis XV. Il montre les lieux et les événements en lien avec le siège et l'attaque de la ville de Québec par les Américains pendant la guerre d'indépendance. Par cette opération, le Congrès continental espérait faire basculer le Québec en faveur de la cause de l'indépendance américaine. L'attaque fut dirigée par le général Richard Montgomery et le colonel Benedict Arnold de l'Armée continentale. La carte représente la cathédrale, le séminaire, la citadelle et les forts, ainsi que le chantier naval, les quais, les routes, les fermes et la végétation. Elle inclut également des notes historiques et un index des emplacements militaires, ainsi que d'autres points d'intérêt. Les villages de Saint-Jean, de Saint-Roch et de Palais y sont indiqués. Les batteries américaines utilisées lors du siège de la ville sont signalées, ainsi que les sites d'où Montgomery et Arnold lancèrent leurs attaques contre la ville le dernier jour de l'année 1775. Ni l'attaque ni le siège qui s'ensuivit ne connurent de succès. Située sur le fleuve Saint-Laurent, Québec fut un centre administratif, militaire et commercial, mais aussi un centre religieux comprenant une cathédrale, un palais épiscopal, un séminaire et une mission jésuite. Fondée à l'origine en 1608 par l'explorateur français Samuel de Champlain sur le même site qu'un fort construit par Jacques Cartier en 1535, Québec devint la capitale de la Nouvelle-France. Au cours de la première bataille de Québec (de juin à septembre 1759), l'un des principaux combats de la guerre de Sept Ans (1756-1763), les Français menés par le marquis de Montcalm furent contraints d'abandonner la ville à une force d'invasion britannique dirigée par le général James Wolfe. Quatre ans plus tard, la France finit par céder la plupart de ses possessions canadiennes en Amérique du Nord à la Grande-Bretagne. La ville de Québec est l'une des plus anciennes villes au Canada et même dans l'ensemble de l'Amérique du Nord. Orienté avec le nord en haut à droite, ce plan comporte des reliefs représentés par des hachures. L'échelle est fournie en perches, ancienne unité de mesure égale à cinq mètres environ. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef de l'armée expéditionnaire française (1780-1782) durant la guerre d'indépendance américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de batailles de la guerre d'indépendance et de campagnes militaires, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.

Date de création

Informations d'édition

Georges–Louis Le Rouge, Paris

Titre dans la langue d'origine

Environs de Québec. Bloqué par les Américains du 8. décembre 1775 au 13. mai 1776

Type d'élément

Description matérielle

1 carte ; 23 x 30 centimètres

Notes

  • Échelle : 1:72 000 env.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 18 février 2016