Constitution et lois de l'Afghanistan

Description

Publiée à Londres en 1900, Constitution et lois de l'Afghanistan fut à l'origine une thèse, écrite par Sultan Muhammad Khan, étudiant afghan du Christ College, à Cambridge. Dans son introduction, l'auteur affirme : « Durant mes recherches dans les bibliothèques de l'université de Cambridge et du British Museum, j'ai remarqué que tous les livres de référence sur l'Afghanistan portaient sur l'histoire, les voyages ou la guerre, et je n'en ai trouvé aucun spécifiquement sur le droit ». Un de ses objectifs consistait à comparer « le droit moderne des nations européennes les plus avancées au droit immature d'un pays sortant à peine d'un état de non–loi ». Sultan indique que les lois afghanes reposent sur plusieurs sources, y compris d'anciennes coutumes et le droit islamique, des emprunts à l'époque contemporaine à l'Inde et à d'autres pays voisins, et le travail du souverain d'Afghanistan de l'époque, 'Abdur Rahman Khan (1844–1901 env., règne : 1880–1901). L'auteur voulut également identifier et étudier ces différentes sources du droit. Le livre débute par un bref résumé de l'histoire afghane. Les chapitres suivants abordent les thèmes suivants : la Couronne et les différents aspects de la monarchie, la prérogative royale, le roi durant le darbâr et le Conseil, le roi et son Cabinet, la Couronne, la justice et les tribunaux, les ministères, ainsi que la Couronne et les puissances étrangères. L'ouvrage se conclut par un long chapitre intitulé « Commentaires sur le droit privé ». L'auteur le dédia à l'émir 'Abdur Rahman Khan et à son fils l'héritier présomptif, le prince Habibullah Khan (1872–1919, règne : 1901–1919). Sultan Muhammad Khan, mir munshi (secrétaire d'État) sous 'Abdur Rahman Khan, édita et traduisit l'autobiographie de l'émir, qui parut également en 1900.

Dernière mise à jour : 23 mars 2017