Le gouvernement britannique aux Indes : histoire des vice–rois et des résidences gouvernementales

Description

George Nathaniel Curzon (1859–1925), auteur, voyageur et politicien britannique, fut vice–roi des Indes de 1899 à 1905 et ministre des Affaires étrangères de 1919 à 1924. L'ouvrage au titre assez vague Le gouvernement britannique aux Indes : histoire des vice–rois et des résidences gouvernementales fut l'un des derniers livres de Curzon, achevé après qu'il quitta le ministère des Affaires étrangères en janvier 1924 et publié à titre posthume. Il s'agit d'une étude en deux volumes sur Calcutta (ou Kolkata), capitale de l'Inde Britannique de 1772 à 1911, et siège des gouverneurs et vice–rois qui représentaient la Compagnie anglaise des Indes orientales, puis le gouvernement britannique du début du XVIIIe siècle au début du XXe. Comme Curzon l'indique dans la préface, ce projet d'écriture remonte à l'époque où il séjournait en Inde, lorsqu'il « se résolut à écrire l'histoire de la résidence gouvernementale, bâtiment majestueux, de loin la plus belle de l'empire, construite à partir de ma propre demeure à Kedleston, dans le comté du Derbyshire, et qui avait accueilli les souverains de l'Inde pendant exactement cent ans […] ». Outre l'étude de la résidence, le livre contient des notes et des observations sur les vice–rois et gouverneurs, notamment Robert Clive, Warren Hastings et lord William Bentinck. Le dernier chapitre du premier volume, intitulé « Conventions, cérémonies et divertissements », offre un aperçu particulièrement intéressant de la vie cérémoniale à la résidence vice–royale, reflet du mélange des traditions britanniques et indiennes. D'autres chapitres traitent du fameux Trou noir de Calcutta ou abordent des événements historiques importants, tels que la révolte indienne et les guerres anglo–afghanes.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016