Les découvertes russes d'après la carte publiée par l'Académie impériale de Saint-Pétersbourg

Description

Cette carte, qui montre la géographie connue de l'Alaska à la fin du XVIIIe siècle, était basée sur une carte originale russe dressée par Gerhard Friedrich Müller et publiée en 1754 par l'Académie impériale de Saint-Pétersbourg. Elle fut imprimée en 1775 à Fleet Street, à Londres, par Robert Sayer, célèbre marchand anglais d'estampes et de cartes. Le Pacifique Nord et l'Arctique étant les dernières parties du globe presque inconnues à cette époque, les premières cartes de l'Alaska étaient très recherchées en Europe occidentale et souvent réimprimées. Cette carte fut publiée avant le troisième voyage du capitaine Cook en Alaska en 1778. Par conséquent, elle est toujours basée sur des repères et d'autres informations géographiques obtenus lors des voyages de Vitus Béring et d'Alekseï Tchirikov (indiqués par des lignes pointillées) en Alaska en 1741, ainsi que sur les découvertes d'expéditions russes plus anciennes. La carte de Sayer montre les routes empruntées lors des voyages de Simon Dejnev autour de la péninsule tchouktche et d'East Cape (cap Dejnev, pointe à l'extrême nord-est de l'Asie), de Béring en 1728 à travers ce qui deviendrait plus tard le détroit de Béring, et de Mikhaïl Gvozdev et d'Ivan Fedorov en 1732 à travers le détroit de Béring jusqu'au cap Prince-de-Galles, du côté nord-américain du détroit. Elle perpétue également le mythe de la très grande zone terrestre au nord des îles Aléoutiennes signalée par des autochtones du Kamtchatka et prétendument visible depuis l'île Béring. Sa représentation des îles Aléoutiennes est plus juste que celle donnée sur des cartes plus anciennes. En 1775, des explorateurs russes et des promyshlenniki (marchands de fourrure) avaient déjà parcouru la majeure partie des îles Aléoutiennes à la recherche de loutres de mer, et ils avaient fourni des informations plus détaillées que ce qui était connu à l'époque de Béring au sujet de plusieurs groupes d'îles de la chaîne aléoutienne. La carte représente également la géographie, bien connue en 1775, de la mer d'Okhotsk, de l'île de Sakhaline, des îles Kouriles et du nord du Japon, en plus de fournir des informations géographiques sur la Californie basées sur de récentes explorations espagnoles. Ses autres particularités sont le point d'entrée du détroit de Juan de Fuca, près de l'actuelle ville de Seattle, et la fictive « rivière de l'Ouest » qui coule des montagnes Rocheuses jusqu'à l'océan Pacifique.

Dernière mise à jour : 27 janvier 2016