Fragments d'une flore de l'Arabie pétrée

Description

Le botaniste Alire Raffeneau–Delile (1778–1850) eut une brillante carrière dans son pays natal, la France, et aux États–Unis. Son aptitude et son érudition en tant que naturaliste furent reconnues très tôt. À l'âge de 20 ans, il fut nommé auprès de l'équipe de scientifiques et d'érudits qui accompagna Napoléon durant son invasion et son occupation de l'Égypte de 1798 à 1801. Delile (comme il est communément appelé) fut l'auteur et l'éditeur d'une partie majeure de l'ouvrage monumental Description de l'Égypte, pour lequel il écrivit des articles sur les plantes domestiques et sauvages d'Égypte. Il fit également pratiquer un moulage de la pierre de Rosette, qui servit au décryptage de l'écriture hiéroglyphique des anciens Égyptiens. En 1803, Napoléon le nomma vice–consul de France, rattaché au commerce, à Wilmington, en Caroline du Nord, où il officia pendant plusieurs années, combinant ses responsabilités officielles et la recherche botanique. Delile fit la connaissance du président Thomas Jefferson et obtint un diplôme médical avec une dissertation écrite en latin. Avant de rentrer en France, il entreprit les démarches nécessaires pour la publication de Flore d'Égypte, qui parut en 1813. Delile consacra le restant de sa vie à l'enseignement et à la pratique de la médecine, d'abord à Paris, puis à Montpellier, en tant que professeur de médecine et directeur des jardins botaniques de 1819 jusqu'à la fin de ses jours. L'ouvrage présenté ici, Fragments d'une flore de l'Arabie pétrée est une courte monographie de 26 pages sur l'arbuste désertique Salvadora persica, également appelé « arbre brosse à dents », « arbre à moutarde » et, dans le monde musulman, arak, dont les propriétés hygiéniques sont connues depuis l'Antiquité. La plante pousse en Arabie et dans certaines régions d'Afrique. Delile décrivit la plante à partir des spécimens acquis auprès du voyageur français Léon de Laborde (mort en 1869) et illustrés dans son Voyage de l'Arabie pétrée, publié à Paris en 1830. En s'appuyant sur ces spécimens et une illustration de la plante dans le livre de Laborde, Delile détaille ses caractéristiques botaniques et son utilisation comme instrument dans l'hygiène bucco–dentaire. L'ouvrage contient également la liste de 85 autres plantes, accompagnées de leurs classifications et registres de recherche.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Giard, Paris

Type d'élément

Description matérielle

25 pages avec planches pliées ; 32 centimètres

Références

  1. Jean-Antoine Rioux and Régis Pouget, “Le botaniste Alire Raffeneau-Delile, cyclothyme de genie,” in Academie des Science et Lettres de Montpellier, Session of November 18, 2013.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 22 septembre 2015