Rétablissement après la maladie et remède contre les douleurs

Description

L'auteur de Shifā' al-asqām wa dawā' al-ālām (Rétablissement après la maladie et remède contre les douleurs), de son nom complet Khidr ibn 'Ali ibn Marwan ibn'Ali ibn Husam al-Din, initialement appelé al-Qunawi, également connu sous les noms d'Hajji Pasha al-Aidini et d'al-Misri, était originaire de Konya, en Turquie. Dans l'introduction de Shifā' al-asqām wa dawā' al-ālām, il décrit son long séjour en Égypte, où il pratiqua la médecine au célèbre Bimaristan Al Mansouri et dans d'autres hôpitaux, acquérant l'appellation al-Misri (l'Égyptien). L'auteur s'identifie également en tant qu'al-Khattab (le prédicateur), titre par lequel il est généralement référencé dans les sources islamiques. Shifā' al-asqām wa dawā' al-ālām contient quatre chapitres intitulés respectivement Kullīyāt juz'ay al-ṭibb a'nī 'ilmīya wa 'amalīya (Sur une introduction aux aspects théoriques et pratiques de la médecine), al-Aghdhīya wa al-ashriba wa al-adwīya al-mufrada wa al-murakkaba (Sur la nourriture, les boissons, et les remèdes simples et composés), al-Amrāḍ al-mukhtassa bi 'uḍw 'uḍw min al-ra's ilā al-qadam (Sur les maladies spécifiques à un organe du corps, de la tête aux pieds) et al-Amrāḍ al-'āma allatī lā tukhtaṣ bi 'uḍw dūn 'uḍw (Sur les maladies non spécifiques à un organe du corps). Chaque chapitre est ensuite divisé en parties. Par exemple, le quatrième chapitre comporte des parties sur les fièvres, les gonflements, les plaies et d'autres thèmes. Les ouvrages non médicaux d'Hajji Pasha incluent des livres sur la logique, la philosophie, l'exégèse coranique et la théologie, ou kalam. Il dédia Shifā' al-asqām wa dawā' al-ālām à 'Isa ibn Muhammad ibn Aidin, quatrième souverain de la maison d'Aydin (règne : 1360–1390). Les Aydinides établirent l'un des nombreux beylicats qui apparurent dans l'ouest de l'Anatolie et remplirent le vide du pouvoir résultant de la chute des Seldjoukides de Roum à la fin du XIIIe siècle. Le présent manuscrit fut achevé du vivant de l’auteur, le 14e jour de chawwāl, en l'an 788 après l'Hégire (7 novembre 1386) à Selçuk, capitale de la dynastie aydinide. Il contient d'abondantes notes marginales en arabe, et parfois en persan. Un court poème en persan, apparemment ajouté par le copiste, figure à la fin de l'ouvrage.

Dernière mise à jour : 29 décembre 2015