L'offrande princière

Description

Tuḥfah-i Amīrī (L'offrande princière) est un livre sur le thème de la poudre à canon, publié en Afghanistan à la fin du XIXe siècle. L'auteur, Gul Muhammad Khan Barakzayi, dédie l'ouvrage au souverain afghan, l'émir ʻAbd al-Rahman Khan (règne : 1880–1901). L'introduction indique les proportions des composants de la poudre à canon (salpêtre, charbon et souffre) utilisée dans les pays européens dont la Grande Bretagne, la France, l'Allemagne, l'Autriche et la Suède. Le corps principal du texte du livre est séparé en deux chapitres, chacun étant à son tour divisé en parties. Le premier chapitre traite de sujets liés aux caractéristiques chimiques et physiques de la poudre à canon, comme sa composition, sa teneur en eau et sa dureté. Le second chapitre traite de la fabrication industrielle de la poudre à canon, mais Barakzayi conclut ce chapitre par des sections sur la fabrication et l'entreposage de la dynamite, invention qui précède le livre d'environ trois décennies. Le livre précise que les stabilisants possibles pour la dynamite sont la terre de diatomée, aussi appelée kieselgur (extraite à Hanovre, en Allemagne, indique l'auteur), la sciure de bois et le papier. Dans son introduction, Barakzayi associe la poudre à canon au progrès de l'Europe, mais il propose également un court récit dans lequel il déclare que le composé provient d'Orient. Cependant, dans le compte rendu plutôt confus de Barakzayi, il est écrit que la poudre à canon fut utilisée par les Arabes avant la naissance du Christ et qu'elle fut par la suite diffusée en Europe durant l'époque sassanide (224‒651). Le livre fut publié à la presse Dar al-Saltana à Kaboul en 1315 après l'Hégire (1897‒1898).

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016