Le jardin mystérieux : le troisième

Description

Gulshan-i rāz (Le jardin mystérieux) est un texte du XXe siècle sur le système de croyance ismaélien nizârite, écrit par Nadir Shah Kayani (1897‒1971 env.), chef de la communauté ismaélienne en Afghanistan. Le titre de cette œuvre fait délibérément écho au célèbre livre de versets ismaélien du même nom composé par Mahmud Shabistari en 1317. L'œuvre de Nadir Shah est organisée en 14 parties, chacune traitant d'un sujet philosophique ou religieux comme la nafs (âme) ou la namaz (prière). La première partie, sur la tafakkur (faculté de penser), est composée sous forme de commentaire sur un verset du Gulshan-i rāz authentique. Kayani dirigea la communauté ismaélienne durant le règne de Muhammad Shah (Aga Khan III, 1877–1957). Il reste encore beaucoup à découvrir de la communauté ismaélienne d'Afghanistan au cours de cette période. D'après ce que l'on sait, Nadir Shah appartenait à une famille de dirigeants ismaéliens installée dans la vallée de Kayan, au nord de l'Afghanistan. Cet auteur prolifique écrivait à la fois des textes poétiques et philosophiques. L'ouvrage présenté ici est un manuscrit, très probablement produit en Afghanistan. L'écriture nastaliq est à l'encre noire, 11 lignes par page, sur papier de couleur crème clair. « Le troisième » dans le titre fait probablement référence à l'ouvrage d'origine de Shabistari, considéré comme le premier Gulshan-i rāz. L'identité du second Gulshan-i rāz n'est pas clairement définie ; ce pourrait être une référence au célèbre commentaire de Shams al-Din Lahiji, écrit en 1472‒1473.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016