Certificat d’échange

Description

Le 20 juin 1867, à Washington, le secrétaire d’État américain William H. Seward et le ministre russe aux États-Unis, Édouard de Stoeckl, échangèrent les instruments officiels de la ratification du traité sur la cession de l’Alaska. Alors que le gouvernement russe avait entériné l’autorisation du traité par le tsar, côté américain, et en vertu de la Constitution des États-Unis, le Sénat devait encore donner son consentement au traité. Le dernier échange des traités ratifiés eut lieu environ trois mois après la signature de l’accord, survenue fin mars. Ce certificat d’échange mentionne que les deux textes de ratification ont été confrontés, puis comparés au texte original du traité. Les gouvernements russe et américain s’étaient entendus sur quelques écarts de formulation dans les versions anglaise et française du traité. Outre leurs signatures, Seward et de Stoeckl apposèrent leurs sceaux officiels respectifs sur le certificat. Cet échange marqua la fin du processus de négociation du traité et l’Alaska devint un territoire des États-Unis le 18 octobre 1867, même si la Chambre des représentants américaine n’avait pas encore affecté les fonds nécessaires à l'acquisition. Le débat politique américain interne qui faisait rage vis-à-vis de la procédure de destitution à l'encontre du président Andrew Johnson retarda l’octroi de l’autorisation de financement de plus d’un an, provoquant l'agacement à Saint-Pétersbourg et suscitant des réclamations du gouvernement russe. Le budget fut finalement affecté et le paiement final pour l’acquisition de l’Alaska émis par le département du Trésor des États-Unis le 1er août 1868.

Dernière mise à jour : 20 novembre 2015