Journal de John J. Pershing. Volume 1, 7 mai 1917–1er septembre 1918

Description

Le général John J. Pershing (1860–1948) fut commandant de l'American Expeditionary Force (AEF) pendant la Première Guerre mondiale. Cinq volumes de ses journaux sont présentés ici, dans lesquels il aborde son service en France durant la guerre, les conséquences de celle–ci et son retour aux États–Unis. Diplômé de West Point, Pershing participa aux combats pendant la guerre hispano–américaine, contre les insurgés aux Philippines, et à la campagne contre le chef mexicain renégat Pancho Villa. Le président Woodrow Wilson et le secrétaire à la Guerre Newton D. Baker le nommèrent au commandement de l'AEF peu après l'entrée en guerre des États–Unis en avril 1917. Pershing et un personnel d'environ 180 hommes s'embarquèrent pour l'Europe le 28 mai 1917. Ces journaux racontent l'arrivée du général en Angleterre, sa rencontre avec le roi George V, puis son arrivée en France, ainsi que des gestes symboliques importants, notamment sa visite du tombeau de Napoléon. Pershing y décrit également en détail ses relations avec les chefs militaires et politiques alliés, et ses efforts de constitution d'une armée américaine distincte, tout en apportant des renforts afin d'aider les armées françaises et britanniques, en difficulté, au cours du printemps et de l'été 1918. Pershing raconte ses activités pendant la guerre et donne son opinion sur la plupart des grands engagements militaires américains, dont la bataille du bois Belleau (juin 1918), la bataille de Château–Thierry (18 juillet 1918), ainsi que l'attaque de la première armée américaine contre le saillant de Saint-Mihiel (12 septembre 1918) et son opération appelée l'offensive Meuse–Argonne, qui débuta le 26 septembre 1918 et qui contribua largement à la défaite finale de l'Allemagne. Pershing fournit un récit particulièrement intéressant de la signature de l'armistice le 11 novembre, rapporté le lendemain par le général Maxime Weygand, chef d'état–major du commandant en chef des forces alliées et maréchal Ferdinand Foch, et de la requête du représentant du ministère allemand des Affaires étrangères présent demandant que les Alliés envoient des vivres en Allemagne pour éviter la famine. Les derniers volumes des journaux abordent l'occupation par l'armée des États–Unis d'une partie de l'Allemagne, le retour des forces américaines aux États–Unis et la liquidation de leurs biens militaires en Europe, le départ de Pershing de France le 1er septembre 1919, les célébrations de la victoire à New York et dans d'autres villes, et le travail qu'il entreprit ensuite sur le National Defense Act de 1920 et la création d'une armée réduite en temps de paix. Les entrées du journal sont dactylographiées.

Dernière mise à jour : 11 septembre 2017