En Asie centrale : de Moscou à la Bactriane

Description

Gabriel Bonvalot (1853–1933), auteur et explorateur français, dirigea trois expéditions majeures en Asie centrale dans les années 1880 et 1890. En Asie centrale : de Moscou à la Bactriane est le récit par Bonvalot de la première de ces trois expéditions, entreprise avec le scientifique Dr Guillaume Capus (1857–1931) de 1880 à 1882. Après avoir voyagé en train de Moscou à Semipalatinsk (aujourd'hui au Kazakhstan), où ils entrèrent au Turkestan russe, les deux hommes firent route vers le sud–est jusqu'à Tachkent (en Ouzbékistan actuel), puis jusqu'à Karchi, dans ce qui est aujourd'hui le sud de l'Ouzbékistan. Ils explorèrent le cours supérieur du Syr–Daria et finirent par atteindre le fleuve Amou–Daria, à l'endroit où il sert de frontière entre l'Empire russe et l'Afghanistan. Pour leur trajet de retour, ils passèrent par Samarcande, Boukhara et Khiva. La « Bactriane » mentionnée dans le titre désigne la plaine située entre l'Amou–Daria et l'Hindu Kush, dominée à différentes périodes notamment par les Persans et les Séleucides, et aujourd'hui faisant partie de l'Afghanistan, de l'Ouzbékistan et du Tadjikistan. La France qui, dans les années 1880, tentait d'étendre son empire et son influence mondiale, finança l'expédition de Bonvalot. Capus était affilié au Muséum national d'Histoire naturelle de Paris, pour le compte duquel il rapporta de nombreux échantillons scientifiques. Le livre décrit les lieux visités et les peuples rencontrés, dont les Afghans, les Tziganes (Roms), les Kirghizes, les hindous, les Juifs, les Tatars et les Ouzbeks. Il est illustré de gravures et se conclut par une carte dépliante du Turkestan russe, avec un cartouche indiquant l'itinéraire de Bonvalot et Capus.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016