Golfe Arabique ou mer Rouge

Description

Cette carte de Jean–Baptiste Bourguignon d'Anville, intitulée « Golfe Arabique ou mer Rouge », fut publiée à Paris en 1765. Il s'agit d'une très grande carte de la mer Rouge, gravée sur plaque de cuivre, montrant les côtes, les îles, les villes et les établissements humains, les routes, les ports et les mouillages, ainsi que les hauts–fonds et les bancs de sable de Suez à l'extrémité sud du Yémen. Quatre cartouches incluent le port de Giddah (aujourd'hui Djeddah, en Arabie saoudite), Suakem (aujourd'hui l'île de Suakin, au Soudan), Matzua et Arkiko (aujourd'hui les villes d'Arkiko et de Massaoua, toutes deux en Érythrée), et al-Babo (littéralement, la bouche), où la mer Rouge se jette dans le golfe d'Aden. Dix échelles indiquent les distances en quatre types de mille, en heures de marche pour les caravanes se rendant à La Mecque, en quatre types de lieue et en giams (unité de mesure maritime arabe). D'Anville fut un éminent cartographe français connu pour sa minutie et son exactitude. Sa méthode consistait à collecter et comparer autant de sources d'informations géographiques que possible, puis à corriger et republier les cartes au fur et à mesure que de nouvelles données étaient disponibles. Nommé premier géographe du roi de France, Louis XV, en 1773, il fut élu la même année à l'Académie des sciences. D'Anville finit par compter dans sa collection personnelle un total de près de 9 000 cartes. L'impression de la carte est de bonne qualité, sur du papier solide double épaisseur, avec des marges complètes. Des taches de moisissure sont visibles sur la bordure de droite de l'image et au niveau de la ligne médiane, ainsi que de légères salissures.

Dernière mise à jour : 3 novembre 2015