Carte du Liban d'après les reconnaissances de la brigade topographique du corps expéditionnaire de Syrie en 1860‒1861

Description

Cette carte du Liban représentant une partie de la Syrie, dont la ville de Damas, fut établie par des cartographes militaires français en 1862. Elle repose sur des données recueillies par l'unité topographique du corps expéditionnaire envoyé par la France au Liban en 1860‒1861. Le Liban appartenait à l'époque à l'Empire ottoman, et la région centrale connue sous le nom de Mont-Liban était principalement occupée par des chrétiens et des Druzes. En 1858, une révolte de paysans maronites provoqua un conflit entre les deux groupes, donnant lieu en 1860 au massacre perpétré par les Druzes d'environ 10 000 catholiques maronites, catholiques grecs et orthodoxes grecs. La France, exerçant son rôle traditionnel de protecteur des chrétiens du Moyen–Orient, envoya au Liban une force de 6 000 soldats qui débarquèrent à Beyrouth le 16 août 1860. Les troupes y demeurèrent jusqu'en juin 1861 et parvinrent à rétablir l'ordre. La carte représente des frontières de districts, des villes et des villages, des chemins de fer, des mosquées, des couvents chrétiens ou des monastères, des rivières et d'autres caractéristiques géographiques. Ce plan comporte des reliefs représentés par des hachures. Les élévations sont indiquées en mètres. La carte comporte deux échelles de distance : les kilomètres et les lieues marines. Le tableau situé dans l'angle inférieur droit énumère tous les districts du Liban, incluant leur population répartie selon les sept religions représentées dans la région : les maronites, les « Grecs schismatiques » (à savoir les orthodoxes ayant reconnu l'autorité du patriarche grec de Constantinople), les catholiques grecs, les Druzes, les Métoualis (ancien terme désignant les chiites libanais), les musulmans (sunnites) et les Juifs. Les maronites, le groupe le plus important, représentaient 208 180 personnes sur une population totale de 487 600.

Dernière mise à jour : 13 avril 2016