Mystères des phénomènes célestes : 8 juan

Description

Cet ouvrage fut compilé par Yao Guangxiao (1335−1419), qui raconte son origine et son processus de compilation dans sa préface, datée de 1406 et accompagnée de l'en–tête « Yao Guangxiao, grand patriarche bouddhiste, précepteur assistant de l'héritier présomptif et duc de Rongguo ». Yao Guangxiao, de son nom bouddhiste Daoyan, de son prénom social Sidao, et de ses prénoms lettrés Du'an Laoren et Taoxuzi, était originaire de Changzhou Xian (aujourd'hui Suzhou, dans la province du Jiangsu). Il fut une figure importante de la fin de la dynastie Yuan et du début de la dynastie Ming. Devenu moine bouddhiste à l'âge de 14 ans, il entra par la suite dans la vie politique. L'ouvrage contient une deuxième préface, écrite en 1463 par Xu Youzhen (1407−1472), dont l'en–tête indique : « De Xu Youzhen, premier vice–chef de la censure du grand bureau de la Surveillance, surintendant du Grand Canal, académicien Hanlin, ministre du bureau de la Guerre, grand académicien de la salle Huagai et de Wenyuange, et duc de Wugong ». Cette préface informe le lecteur qu'Yao, alors moine, commença à étudier des ouvrages sur l'astronomie, la géographie, les voies navigables et le calendrier juridique avec une attention particulière accordée à la cosmologie. Il est décrit travaillant dans sa chambre jusqu'à tard dans la nuit, quelle que soit la saison. La compilation de Yao inclut des prédictions détaillées, spécialement en rapport avec les affaires militaires. L'ouvrage était à l'origine conservé à la cour impériale, mais une copie, qui circula hors de la cour, fut acquise et chérie par Xu Youzhen. Xu ne tarit pas d'éloges à l'égard de l'ouvrage pour ses pronostics de bonne et de mauvaise fortune, « exactement comme prédits, comme en pointant le doigt sur la paume de votre main ». Il donne deux exemples de prédictions exactes. Le premier évoque le déplacement de Mars dans la Croix du Sud, où la planète resta, durant le septième mois de l'année 1448, puis l'éclatement de la crise de Tumu et la capture de l'empereur Yingzong par les Oïrats, le neuvième mois de la même année. Le deuxième évoque le passage d'une comète, dont la longueur couvrit la moitié du ciel, à l'Ouest, le septième mois de l'année 1456, et la reprise du trône par l'empereur Yingzong (règne de Zhengtong : 1436−1449, règne de Tianshun : 1457−1464) le premier mois de l'année suivante. Les juan 1 et 2 abordent les trois zodiaques, accompagnés d'illustrations. D'autres images représentent les sept loges lunaires de l'Est, du Nord et de l'Ouest, le palais du Sud et les constellations voisines. Des citations de Bu tian ge (Chansons sur le rythme des cieux), ancien livre en vers avec des illustrations des cieux, figurent à la fin de chaque zodiaque et de chacun des quatre palais des 28 loges. L'auteur répertorie 283 constellations dans les trois zodiaques et les 28 loges, comptant au total 1 463 étoiles. Le juan 2 contient deux illustrations, peintes à la main, des formes de chacune des 28 loges, avec le symbole taoïste fu zhuan en rouge dans la partie supérieure et un symbole stellaire en noir dans la partie inférieure. Toutefois, une des 28 loges, jiao su, présente quatre illustrations en deux groupes. Le juan 3 contient la première partie de l'examen des degrés et des distances du Soleil et de la Lune, la deuxième continuant au juan 4, qui inclut également une section sur l'astrologie. Le juan 5 aborde la ligne de démarcation entre les régions célestes et les royaumes terrestres, et débute un examen de l'astrologie en général. Le juan 6 poursuit cet examen et traite des angles des vents. Le juan 7 est consacré au vent et à la pluie, et le juan 8 aux prévisions météorologiques, aux catastrophes naturelles et aux phénomènes naturels exceptionnels. Dans la table des matières de cet exemplaire, le terme qi xiang (phénomènes météorologiques) est utilisé à la place du terme wang qi (prévisions météorologiques). Les préfaces, la table des matières, ainsi que les juan 1 et 2, sont présentés ici.

Dernière mise à jour : 14 avril 2016