Explication illustrée de la sphère et de l'astrolabe : 2 juan, 1 juan d'introduction

Description

Hun gai tong xian tu shuo (Explication illustrée de la sphère et de l'astrolabe) est une traduction de sélections extraites de Xing pan (Astrolabium), ouvrage de Christophorus Clavius (1538−1612), jésuite allemand et professeur du missionnaire jésuite Li Madou (Matteo Ricci, 1552−1610), qui appartint à Siku Quanshu (Bibliothèque complète des quatre trésors). L'ouvrage, écrit en 1605 par Li Zhizao (1565−1630), repose sur les conférences données par Ricci et sur les propres connaissances de l'auteur. Li Zhizao, de ses prénoms sociaux Zhenzhi et Wocun, et de son prénom lettré Chunanjushi, était originaire de Renhe (aujourd'hui à Hangzhou, dans la province du Zhejiang). Il obtint son diplôme de jin shi en 1598 et assuma plusieurs postes, dont ceux de vice–directeur du bureau des Travaux publics, directeur du bureau des Voies navigables et vice–directeur de la Cour impériale Stud. Li Zhizao participa à la compilation de l'almanach. En 1601, il rencontra Ricci et commença à étudier sous sa tutelle la science occidentale. Ricci, de son prénom social Xitai, était italien. Il rejoignit les jésuites en 1571 et arriva à Macao en 1582. Accompagné de Luo Mingjian (Michele Ruggieri, 1543−1607), Ricci atteignit Zhaoqing, dans la province du Guangdong, en 1583, début de la mission jésuite dans les terres intérieures de la Chine. Pendant son séjour à Zhaoqing, Ricci créa sa célèbre carte du monde, qui fut très bien accueillie par les érudits chinois. Il continua sa mission à Shaozhou en 1595, dont il devint le chef en 1596. En 1601, il fut appelé à Pékin, où il offrit des présents à la cour. Hautement apprécié par l'empereur Ming Shenzong (règne : 1572−1620), il fut autorisé à rester à Pékin. Les ouvrages de Ricci incluent Tian zhu shi yi (La véritable notion du Seigneur des cieux), Jiao you lun (Traité sur l'amitié), Ji ren shi pian (Dix paradoxes), Ji he yuan ben (Éléments d'Euclide), Tong wen suan zhi (Traité d'arithmétique), Ce liang fa yi (Ouvrage de trigonométrie), Gou gu yi (Principe des triangles rectangles), Yuan rong jiao yi (Traité de géométrie), Wan guo yu tu (Carte des dix mille pays) et Qian kun ti yi (Structure et signification des cieux et de la Terre). Cet ouvrage comporte un juan d'introduction sur le globe céleste. Une préface de Li Zhizao précède le texte. L'ouvrage est composé de deux juan de 21 parties, où le contenu principal est consacré aux méthodes et aux principes structuraux de l'astrolabe occidental. Le juan 1 aborde les méthodes de cartographie des différents réseaux de coordonnées sur la surface de l'astrolabe, notamment les systèmes de coordonnées équatoriales, écliptiques et horizontales, ainsi que les projections stéréographiques pour l'astrolabe. Le juan 2 est consacré à la structure de l'astrolabe, à son utilisation dans les méthodes de cartographie des étoiles, à son utilisation générale et à l'application des mesures européennes. L'ouvrage introduisit en Chine le système des coordonnées écliptiques, la définition stricte du crépuscule, les tailles et les distances du Soleil, de la Lune et des cinq constellations, ainsi que le principe de définition de la longitude de l'éclipse lunaire. Premier livre en Chine décrivant les instruments astronomiques occidentaux, avec d'anciens dessins basés sur le savoir géométrique, il apporta une grande contribution à la recherche scientifique chinoise. L'ouvrage complet est présenté ici.

Dernière mise à jour : 14 avril 2016