Histoire du prince de Qi qui travailla en tant que jardinier. Nouvelle édition avec illustrations et notations intelligentes

Description

Xin kan yin zhu chu xiang Qi Shizi Guan yuan ji (Histoire du prince de Qi qui travailla en tant que jardinier) est une œuvre de Zhang Fengyi (1527−1613), dramaturge Ming originaire de Changzhou (aujourd'hui Wuxian, dans la province du Jiangsu), qui avait pour prénom social Boqi et prénom lettré Lingxu. Jeune homme ambitieux, Zhang obtint les meilleurs résultats à l'examen civil provincial, mais échoua plusieurs fois à l'examen national. Il jouit d'une grande renommée littéraire. Zhang, dont le style d'écriture se caractérisait par un langage travaillé et raffiné, utilisait souvent les allusions dans ses pièces de théâtre. À un âge avancé, il vécut de la vente de ses ouvrages de calligraphie, de poésie et de prose. Cette pièce compte 30 scènes. Elle raconte l'histoire de Tian Fazhang, prince de Qi de la période des Royaumes combattants (475−221 av. J.–C.). Tian Fazhang et son vieux serviteur Wang Zhu s'inquiètent que la débauche du roi et sa négligence des affaires de l'État l'empêchent de réaliser que les ducs conspirent pour attaquer le royaume. Le prince proteste auprès du roi, qui dans sa colère le condamne à l'exil dans la ville lointaine de Juzhou. Peu après, Yue Yi, célèbre général de l'État de Yan, attaque Qi et occupe plus de 70 villes et villages. Le roi de Qi est assassiné. Pendant ce temps, Wang Zhu recommande Tian Fazhang comme jardinier à la famille de Taishi Ao. La fille de la famille et le prince tombent amoureux. Pour vaincre l'État de Yan, le général Qi Tian Dan utilise par la suite la stratégie des « bœufs enflammés » (consistant à attacher des roseaux enduits de graisse à la queue de milliers de bœufs et à enflammer le bout des roseaux de sorte que les bœufs se ruent vers l'armée ennemie, suivis de 5 000 soldats). Il aida ensuite Tian Fazhang à devenir roi. Tian Fazhang régna sous le nom de Xiang Wang (283−265 av. J.–C.). Il épousa la fille de la famille pour laquelle il fut jardinier, et elle devint reine. L'intrigue incorpore fidèlement l'histoire de Qi, de la défaite à la restauration, y compris les intrigues de cour, et raconte également l'histoire d'amour royale. La scène de l'épris Wang Zhu promut une certaine image de la moralité confucéenne du sujet loyal, qui se sacrifie pour son pays. L'histoire répondit également aux goûts du public. L'en–tête du juan 1 est une inscription indiquant : « Élucidé par Sima Zichang de la dynastie des Han de l'Ouest, compilé par Zhang Boqi des Ming et imprimé par Fuchuntang à Jinling (aujourd'hui Nanjing) ». Certains ouvrages permirent de faire la lumière sur cette histoire, notamment Shi ji. Tian Wan shi jia (La famille de Tian Wan de Qi dans les archives du grand historien), Yue Yi lie zhuan (Biographie d'Yue Yi), Tian Dan lie zhuan (Biographie de Tian Dan) et Zhanguo ce. Qi ce (« Stratégies de l'État de Qi » dans Stratégies des Royaumes combattants). Fuchuntang, imprimerie de Tang Fuchun, de son prénom social Duixi, publia de nombreuses pièces de théâtre à Jinling durant l'ère Wanli (1573−1620). Dans cet exemplaire, la phonétique fut ajoutée aux caractères difficiles à comprendre. Le texte complet est présenté ici. Les illustrations, caractéristiques du style de peinture de Jinling, sont expressives, fluides, simples et folkloriques. La plus célèbre adaptation de la pièce, produite par l'écrivain de la fin de la dynastie Ming Feng Menglong (1574–1645), intitulée Xin guan yuan (La nouvelle histoire du prince de Qi, le jardinier), comporte davantage de personnages secondaires et comble des lacunes évidentes de l'intrigue.

Dernière mise à jour : 14 avril 2016