Recueil des échanges poétiques entre les frères Su et leurs disciples

Description

Po men chou chang (Recueil des échanges poétiques entre les frères Su et leurs disciples) contient 660 échanges poétiques entre Su Shi (1037−1101) et Su Zhe (1039−1112), les deux célèbres frères Song, ainsi que les réponses, en vers, de leurs élèves, dont Huang Tingjian (1045−1105), Qin Guan (1049−1100), Chao Buzhi (1053−1110), Zhang Lei (1054−1114), Chen Shidao (1053−1102) et Li Jian (1059−1109). L'exemplaire présenté ici, conservé à la Bibliothèque centrale nationale, est une édition Song produite à Yuzhang. Le livre débute par une œuvre de Shao Hao (jin shi en 1163), écrite la première année (1190) du règne de Shaoxi des Song, intitulée Po men chou chang yin (Introduction aux échanges poétiques par les frères Su), suivie de la préface (également datée de 1190) de Zhang Shuchun de Yongjia, vice–chambellan des Cérémonies, puis ministre du Personnel. Pour éviter les caractères tabous de la dynastie Song, phénomène notable dans le livre, le copieur omit le dernier trait de ces caractères, par exemple xuan, xian, jing, yin, etc. N'étant plus considérés comme tabous après l'empereur Song Ningzong (règne : 1195−1224), les noms de temples impériaux furent utilisés. La surface du livre, lisse et brillante, ne fut probablement jamais restaurée. Sur la page de garde du juan 1, une note (datée de 1907), écrite à la main par le collectionneur de livres Yun Yuding (1862−1917), explique la provenance et indique les caractéristiques de la copie : « Ce livre est un exemplaire fac–similé manuscrit d'une édition Song de Tianlu Linlang, collection du palais impérial Qing. Durant le tumulte de l'année Genzi (1900), lorsque les troupes de l'Alliance des huit nations mirent à sac la capitale, l'armée de l'Alliance détruisit la majeure partie de la collection de Shiqu ting ge. Ce livre finit par arriver à l'ambassade d'Italie. Il fut acquis par Liu E de Dantu (1857−1909), écrivain, archéologue et politicien de la fin de la dynastie Qing. Toutefois, comme Liu ne pouvait pas le garder, le collectionneur Dong Kang (Shoujin, 1867−1947) le racheta la même année à fort prix et le montra à ses confrères collectionneurs. Malgré sa bonne qualité, il n'était pas aussi raffiné que l'édition imprimée Song ». Cette copie présente plusieurs impressions de sceaux du fameux collectionneur de livres Ming Li Tingxiang (1485−1544) et des collectionneurs de l'ère moderne Liu Shiheng (1871−1926) et Zhang Junheng (1872−1927). Les cachets incluent Puyang Li Tingxiang Shuangguitang shu ku si yin (Sceau privé de Shuangguitang, bibliothèque de Li Tingxiang de Puyang), sceau rectangulaire avec des caractères rouges, Guichi Liu Shiheng jian cang jing ji jin shi shu hua ji (Archives d'œuvres classiques, de bronzes et de stèles, de peintures et de calligraphie de la collection de Liu Shiheng de Guichi), sceau carré avec des caractères rouges, Juqing mi ji, shi zhe bao zhi (Livres appartenant à Juqing. Que ceux qui les reconnaissent, les chérissent), sceau rectangulaire avec des caractères rouges, Ju xue shu cang (Livres de la bibliothèque de Juxuexuan), sceau carré blanc, et Qin pu shou cang (Collection de Zhang Junheng), sceau rectangulaire avec des caractères rouges. Outre l'exemplaire fac–similé, aucune autre copie de la même édition n'est connue. Pendant la seconde et la troisième années du règne de Xuantong (1910−1911), ce titre fut incorporé à l'édition fac–similé de Yuhaitang ying Song cong shu (Série Yuhaitang des fac–similés Song), publiée par le collectionneur de livres Liu Shiheng. Les préfaces, la table des matières, ainsi que les juan 1 et 2, sont présentés ici.

Dernière mise à jour : 14 avril 2016