Relation du voyage à Port-Royal en Acadie, ou Nouvelle-France

Description

Diéreville, poète et chirurgien français né en 1699‒1700, fit un voyage vers la Nouvelle-France, qu'il narra dans Relation du voyage du Port-Royal de l'Acadie, ou de la Nouvelle-France, publié à Rouen en 1708. Personne ne connaît son nom complet, ni même les renseignements concernant sa vie, au-delà des quelques détails autobiographiques disponibles dans son récit. Il aurait étudié la chirurgie à Paris et publié plusieurs poèmes dans un magazine littéraire français. Il quitta La Rochelle, en France, le 20 août 1699, et débarqua en Acadie, à Port-Royal (aujourd'hui Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse), le 13 octobre. Il passa une année dans le pays et y recueillit des informations sur la région, sur la population amérindienne locale et sur les plantes, dont il rapporta des spécimens en France. Publié à trois reprises en 1708, son récit fut très apprécié en Europe. Une édition française non autorisée fut publiée à Amsterdam en 1710, puis une traduction anglaise parut en 1714, suivie d'une version allemande abrégée en 1751. Diéreville portait un intérêt non seulement à la faune, mais aussi aux coutumes des Amérindiens, à leurs relations avec les Acadiens, plus particulièrement aux méthodes de cuisson et à la nourriture dans la colonie. Il décrit des pratiques amérindiennes frappantes pour un chirurgien comme lui. Il révèle, par exemple, la façon dont ils pouvaient ranimer des noyés grâce à des lavements de fumée de tabac. Il explique également la pratique répandue des mariages et des unions libres entre Français et Amérindiennes. L'ouvrage est en partie rédigé en vers. L'édition originale de 1708 est présentée ici.

Dernière mise à jour : 20 novembre 2015