Récit de l'artiste Le Moyne, qui accompagna l'expédition française en Floride sous la direction de Laudonnière en 1564

Description

Dans la seconde moitié du XVIe siècle, de grandes collections de récits de voyages furent publiées en Europe, illustrant les efforts européens de plus d'un siècle pour la prise de possession du Nouveau Monde, à la fois matériellement et intellectuellement. La collection des « Grands et petits voyages » fut publiée à Francfort de 1590 à 1634 par l'atelier d'impression de Théodore de Bry. Cette collection se distinguait par l'importance et la qualité de ses illustrations en taille-douce et gravées sur cuivre, réalisées pour la plupart à l'aide de modèles authentiques. Le second volume de « Grands voyages » de 1591 fut consacré à la Floride. Outre les récits des explorateurs Jean Ribault et René Goulaine de Laudonnière, il comprenait une série de 42 planches gravées d'après les dessins et aquarelles exécutés sur place par Jacques Le Moyne de Morgues (1533‒1588 env.), peintre dieppois protestant. De Morgues accompagna Laudonnière en Floride en 1564 et échappa au massacre des colons français auquel se livra une armada espagnole l'année suivante. Ses gravures sont l'unique témoignage visuel existant d'une nation amérindienne aujourd'hui disparue, les Amérindiens timucuas de Floride, avec lesquels les Français avaient cherché à faire alliance à l'époque où ils tentaient de s'établir. Une dizaine de planches était consacrée aux contrées explorées par les Français, une deuxième série concernait la pratique de la guerre et ses rites chez les Timucuas, et la dernière illustrait les coutumes et l'organisation sociale. Accompagnées de courts textes explicatifs, ces gravures représentent des documents ethnographiques exceptionnels relatifs aux peuples disparus du Nouveau Monde.

Dernière mise à jour : 20 novembre 2015