Guerrier renard tatoué

Description

Ce dessin, réalisé au Québec en 1730 environ, représente un guerrier renard tatoué, armé d'un arc et de flèches. Peuple algonquin de la région des Grands Lacs, les Renards furent décimés par les conflits contre les Hurons, appuyés par les Français, et les guerres des Renards contre les Français qui commencèrent à Détroit en 1712 et continuèrent de façon intermittente jusqu'en 1738. Les guerres des Renards opposèrent les Français et leurs alliés amérindiens aux Renards, soutenus par les Sauks, les Winnebagos et les Kickapous. Ces conflits, témoignant de l'incapacité de la France à imposer la paix parmi toutes les nations autochtones malgré le succès de la Grande Paix de Montréal de 1701, provoquèrent des milliers de morts et déstabilisèrent les Pays–d'en–Haut (vaste territoire à l'ouest de Montréal). Le guerrier dessiné ici fut capturé par les Miamis et remis au gouverneur du Canada, Charles de la Boische, marquis de Beauharnois. Déporté en 1731 vers la France, où il devint esclave de galère, il mourut l'année suivante dans une prison à Rochefort. La légende au bas de l'illustration indique : « Guerrier renard. Redoutés par toutes les nations pour leur bravoure et leur vitesse de 25 à 30 lieues par jour, sans autres provisions que les herbes et les feuilles des bois, ils constituent un groupe comprenant entre 400 et 500 hommes armés, divisés en 3 ou 4 villages. Depuis qu'ils sont en guerre contre les Français, presque toutes les nations se coiffent comme les Renards. Quand ils ont une chemise, ils la portent attachée s'ils doivent se battre ».

Dernière mise à jour : 4 novembre 2015