Plan du fort des sauvages natchez, bloqué par les Français le 20 janvier 1731 et détruit le 25 du dit mois

Description

Ce plan d'un auteur inconnu montre le site du siège des Natchez, en janvier 1731, ayant pour origine les querelles territoriales entre les Natchez et les colons français. La Compagnie d'Occident avait établi plusieurs plantations de tabac dans les environs du Fort Rosalie (à proximité de l'actuelle Natchez, dans l'État du Mississippi), près de villages amérindiens. Le 28 novembre 1729, les Natchez se soulevèrent après qu'un commandant français tenta de déplacer un village amérindien afin d'y installer une nouvelle plantation. Les Amérindiens tuèrent plus de 200 soldats et colons français, capturant 50 femmes et enfants, ainsi qu'au moins 150 esclaves africains, dont bon nombre voulurent gagner leur liberté en se ralliant aux Amérindiens. Craignant une rébellion générale des Amérindiens, les Français répondirent en attaquant systématiquement les Natchez et en détruisant leurs villages. Cette campagne culmina sur le site représenté sur ce plan. Les forces du gouverneur Étienne Périer bloquèrent le bastion des Natchez le 20 janvier 1731 et le détruisirent cinq jours plus tard. Près de 450 femmes et enfants, ainsi qu'une quarantaine de guerriers furent capturés. Périer envoya les captifs à la Nouvelle–Orléans, où un grand nombre périt. Le reste fut vendu en tant qu'esclaves à Saint–Domingue (aujourd'hui Haïti). Seuls 200 Natchez environ parvinrent à s'enfuir, trouvant refuge auprès des Chicachas. À la suite de ce conflit, les Natchez, dispersés, cessèrent presque d'exister en tant que nation. Les membres de la tribu ayant survécu rejoignirent les Creeks, les Chicachas et finalement les Cherokees. Le plan montre les routes empruntées par les forces de Périer, le fort et le village natchez, l'organisation du blocus et la route prise par les Amérindiens qui réussirent à s'échapper pendant la nuit. L'échelle est fournie en toises, ancienne unité de mesure française, où une toise correspond à 1,95 mètre environ. Le site du siège est situé sur un terrain marécageux, à environ six kilomètres au nord de l'actuel village de Sicily Island, dans la paroisse de Catahoula, en Louisiane.

Dernière mise à jour : 4 novembre 2015