Carte de l'océan Atlantique Nord, 1674

Description

Du XVIe au XVIIIe siècle, des explorateurs, des géographes et le gouvernement royal de France s'employèrent à rechercher un passage facilitant la communication entre les océans Atlantique et Pacifique, ainsi que l'accès aux trésors des Indes orientales. Favorisée par les déclarations de certains Amérindiens, l'idée d'une mer au nord de la Californie émergea au milieu du XVIIe siècle. Les géographes se saisirent rapidement de la rumeur et firent de l'hypothèse de cette mer de l'Ouest une réalité sur leurs cartes. La famille de L'Isle fut au cœur de cette illusion géographique. Denis de Rotis, Basque originaire de Saint–Jean–de–Luz et pilote de la marine, était convaincu de l'existence d'un passage au nord–ouest. Sur cette carte–portulan dressée en 1674, il le représente au nord du Saint–Laurent, parallèle au grand fleuve. Réalisée à des fins de navigation, la carte utilise le réseau traditionnel des lignes de rhumb correspondant aux 32 directions de vent du compas. Elle montre la côte atlantique du nord–est des États-Unis, de la Virginie à l'Espagne, et la côté du Canada, jusqu'au Labrador. L'inscription dans l'angle inférieur gauche indique : « Faict à Sainct Jean de Luz par Moy Denis de Rotis, 1674 » (Faite à Saint–Jean–de–Luz par moi, Denis de Rotis, 1674). Les navigateurs basques produisirent bon nombre des premières cartes de l'Atlantique Nord. Les Basques et les Portugais furent les premiers arrivés dans les zones de pêche au large de Terre–Neuve. Ils commencèrent à y pêcher la baleine et la morue en 1525 environ, en naviguant vers l'Amérique du Nord au printemps et en regagnant leurs ports d'attache dans le golfe de Gascogne en décembre ou en janvier, lorsque l'état des glaces empirait dans l'Atlantique Nord.

Dernière mise à jour : 19 août 2015