Somme des connaissances en astronomie

Description

Le manuscrit Libros del saber de astronomía (Somme des connaissances en astronomie) comprend 16 traités sur la science des corps célestes et les instruments utilisés pour les étudier. L’ouvrage contient des traductions de l’araméen et de l’arabe, réalisées par des auteurs différents, dont Yehuda ben Moshe Hakohen (également appelé Judah ben Moses Cohen) et Rabiçag de Tolède (également appelé Rabbin Zag et Isaac ben Sid), toujours avec la collaboration directe du roi Alphonse X de Castille (1221-1284, appelé Alphonse le Sage) pour garantir l’usage du castillan le plus pur. Parmi les traducteurs issus de l’école de Tolède, on trouvait des juifs, des chrétiens et des musulmans. L’ouvrage est divisé en trois grandes sections thématiques : l’astronomie (couverte dans le premier traité, qui décrit les sphères célestes et les signes du zodiaque, constellation par constellation), le fonctionnement et la fabrication de nombreux instruments utilisés pour les observations astronomiques (couverts du deuxième au dixième traité, ainsi que dans le seizième traité), et les instruments de mesure du temps (du onzième au quinzième traité). Le codex fait mention de Tolède, Burgos et Séville, ce qui suggère que l’ouvrage a pu être rédigé dans une de ces villes. Les érudits pensent cependant qu’à la période de la composition de l’ouvrage (1276-1279), le scriptorium alphonsin se trouvait à Séville. Le codex possède toutes les caractéristiques des œuvres produites par le scriptorium du roi Alphonse X. Il est composé de 201 feuillets sur parchemin épais mais bien préparé, comme on pourrait s'y attendre d'un ouvrage du scriptorium royal. Le texte fut rédigé par une seule main, dans une écriture gothique textuelle uniforme et soignée, à l’encre brune pour le texte et rouge pour les légendes dans les chapitres. Des signes rouges marquent le début de chaque paragraphe ; les majuscules sont ornées de détails en rouge. Le texte se présente en deux colonnes sur toutes les pages, qu’elles contiennent ou non des illustrations. Les illustrations, talentueusement exécutées avec le plus grand raffinement, comprennent les initiales du début des livres et des chapitres, les ornements qui marquent les marges des colonnes dans certaines parties du codex et à la fin de certains paragraphes, divers tableaux illustratifs, et les images illustrant le texte. Les initiales à l’encre rouge et bleue et les cartouches, calligraphiées en filigrane, sont en tous points remarquables et représentatifs des influences décoratives gothiques et mudéjares. Cependant, les décorations les plus caractéristiques, dont 162 sont en pleine page, sont celles qui illustrent le texte à des fins didactiques. Le codex, propriété initiale de la bibliothèque de la reine Isabelle la Catholique, fut ensuite vendu au cardinal Francisco Jiménez de Cisneros par le roi Ferdinand II d’Aragon et fut inclus dans la première série d’ouvrages conservés à la bibliothèque de l’université Complutense. Il existe actuellement neuf exemplaires de l'œuvre, tous produits ultérieurement. Ces copies permettent d’approfondir les connaissances sur les parties endommagées ou perdues du manuscrit original.

Langue

Titre dans la langue d'origine

Libros del saber de astronomía

Type d'élément

Description matérielle

201 feuillets : parchemin ; 47 centimètres

Notes

  • Autrefois détenu par Isabelle Ière de Castille, reine d'Espagne et le Colegio Mayor de San Ildefonso à Alcalá de Henares (cote BHI BH MSS 156).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 29 décembre 2015