Constitution de la monarchie espagnole, promulguée à Cadix le 19 mars 1812

Description

Le 19 mars 1812, durant la guerre d'indépendance espagnole (1808−1814), les Cortes de Cadix promulguèrent la constitution de la monarchie espagnole, affectueusement surnommée « La Pepa » pour avoir été édictée le jour de la Saint–Joseph. La constitution, qui comptait dix titres et 384 articles, était empreinte d'un caractère libéral. Il s'agit de la première constitution d'Espagne à établir une souveraineté nationale et la séparation des pouvoirs. Elle déclarait l'intention d'introduire une réorganisation profonde de l'État basée sur les principes libéraux, ce qui constitue la principale caractéristique du document. Le roi Ferdinand VII régna brièvement en 1808, avant d'être renversé par Napoléon. Ferdinand remonta sur le trône en 1813, à la fin de la guerre d'indépendance. À son retour au pouvoir, il abolit la constitution, restaurant la monarchie absolue. Ferdinand demeura au pouvoir jusqu'à la fin de son règne en 1833, à l'exception des trois ans d'interrègne libéral de 1820 à 1823, lorsque la constitution de Cadix fut rétablie comme loi fondamentale de l'État. Cette édition de la constitution de 1812 fut publiée en 1822, pendant le triennat libéral. Le graveur de la cour de Sa Majesté, José María de Santiago, fut chargé de produire une édition de luxe plus petite dédiée au Congrès. Toutes les pages sont décorées et le texte est encadré d'une bordure architecturale. Le début de chaque titre est orné d'une vignette allégorique faisant allusion à son contenu.

Dernière mise à jour : 8 juillet 2015