Le petit canon (de la médecine)

Description

Le titre du texte médical de Mahmud ibn 'Umar al-Jaghmini, Qānūncha (ou Qānūnja en arabe), est une référence à l'ouvrage précurseur d'Avicenne sur la médecine, al-Qānūn (Canon). Le suffixe -cha est un diminutif en persan, par conséquent le titre de l'ouvrage d'al-Jaghmini peut être traduit par « Le petit canon ». Le Qānūncha est composé de dix chapitres : 1, al-Umūr al-ṭabi'iya (Sur la philosophie naturelle), 2. al-Tashriḥ (Sur l'anatomie), 3. Aḥwāl badan al-insān (Sur l'état du corps humain), 4. al-Nabḍ (Sur le pouls), 5. Tadbir al-aṣḥḥā' wa 'alāj al-maraḍ (Sur la santé et la maladie), 6. Amrāḍ al-ra's (Sur les maladies de l'esprit), 7. Amrāḍ al-a'ḍā' min al-ṣadr ilā asfal al-surra (Sur les maladies des organes situés entre la poitrine et le nombril), 8. Amrāḍ baqiyat al-a'ḍā' (Sur les maladies des autres organes), 9. al-'Ilal al-ẓāhira fi ẓāhir al-jasad wa al-hummayāt (Sur les affections visibles du corps et les fièvres) et 10. Quwwā al-aṭa'ama wa al-ashriba al-ma'lūfa (Sur les avantages des boissons et des aliments courants). Chacun de ces chapitres est ensuite divisé en sections. Le nom al-Jaghmini désigne le lieu d'origine de l'auteur, aujourd'hui en Ouzbékistan (appelé Khwarezm à l'époque d'al-Jaghmini). L'auteur du Qānūncha fut parfois identifié comme l'astronome du XIIIe siècle Mahmud ibn Muhammad ibn 'Umar al-Jighmini (mort en 1221 env.), qui écrivit l'ouvrage très célèbre Mulakhkhaṣ fi al-hay'a (Épitomé d'astronomie), mais cette attribution est discutable. Ouvrage médical populaire, le Qānūncha de Mahmud al-Jaghmini inspira la composition d'un grand nombre de commentaires. Une note marginale dans un de ces commentaires, composé par Muhammad ibn Muhammad ibn al-Tabib al-Misri (Gotha 1930), indique qu'al-Jaghmini mourut en l'an 745 après l'Hégire (1344−1345). Si cette date est correcte, elle exclut la possibilité d'une même identité pour les deux auteurs en question. Le manuscrit présenté ici contient de nombreuses notes de marge en arabe. Une partie du colophon, notamment la date du manuscrit et le nom du scribe, a été effacée. Le nom de Sialkot (aujourd'hui au Pakistan) est encore visible, indiquant la provenance vraisemblable du manuscrit. Sa date d'achèvement, le 4 mouharram de l'an 1174 après l'Hégire (15 août 1760), fut inscrite à la main. Le scribe conclut l'ouvrage par un poème en persan demandant au lecteur de prier.

Date de création

Date du sujet

Titre dans la langue d'origine

قانونجه في الطب

Type d'élément

Description matérielle

74 feuillets ; 195 x 113 millimètres

Références

  1. Landesbibliothek Gotha and Wilhelm Pertsch, Die orientalischen handschriften der Herzoglichen bibliothek zu Gotha [The Oriental Library of the Ducal Library of Gotha]. (Vienna: Kais. kön. hof-und staats-druckerei, 1859).
  2. Çelebi Kâtip and Gustav Flügel, Kashf al-ẓunūn ʻan asāmī al-kutub wa-al-funūn [Lexicon bibliographicum et encyclopaedicum a Mustafa ben Abdallah Katib Jelebi dicto et nomine Haji Khalfa celebrato compositum]. (London: R. Bentley for the Oriental Translation Fund of Great Britain and Ireland, 1835).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 26 mai 2017