Histoire illustrée du monde, en deux juan

Description

Cet ouvrage fut écrit par Nan Huairen, nom chinois de Ferdinand Verbiest (1623–1688), qui avait pour prénom social Dunbo et prénom de courtoisie Xunqing. Verbiest, missionnaire jésuite belge, arriva en Chine en 1659 et occupa son premier poste dans le Shaanxi. En 1660, il fut appelé à Pékin pour aider à la réalisation d'un calendrier. Durant la huitième année (1669) du règne de Kangxi, il devint administrateur du calendrier. Il occupa plusieurs postes auprès de la cour impériale, notamment directeur de l'Observatoire impérial, chambellan de la cour du sacrifice impérial et ministre adjoint des travaux publics. Après sa mort, il fut appelé par le titre Qin min (appliqué et intelligent), devenant le seul missionnaire à obtenir un titre posthume. Lors de la 13e année (1674) du règne de Qianlong, Verbiest, en collaboration avec Jiang Youren, nom chinois du missionnaire jésuite français Michel Benoist (1715−1774), publia une carte du monde intitulée Kun yu quan tu (Carte du globe terrestre), en un format pliable, basée sur la carte de Matteo Ricci, Kun yu wan guo quan tu (Carte complète de tous les pays du monde). Verbiest et Jiang Youren produisirent l'ouvrage présenté ici, Kun yu tu shuo (Histoire illustrée du monde), en deux juan, afin d'expliquer la carte. Le premier juan, qui contient plus de dix chapitres, aborde, entre autres, la géographie naturelle, le mouvement circulaire de la Terre, sa relation par rapport à la Lune, les pôles Nord et Sud, les tremblements de terre, les montagnes, le mouvement des océans, les marées, les rivières, la météorologie, le vent, les nuages et la pluie, les quatre éléments, la technologie et les peuples. Le deuxième juan est consacré à deux pays étrangers, ainsi qu'à leurs villes, collines, rivières, coutumes locales et produits. Le monde était divisé en cinq continents : l'Asie, l'Europe, la Liweiya (Afrique), et l'Amolijia du Nord et l'Amolijia du Sud (les Amériques). L'ouvrage comporte également 25 illustrations d'oiseaux et d'animaux bizarres et fantastiques. Le livre se termine par des illustrations des sept merveilles de l'Occident et de leur situation par rapport à la géographie humaine. Pour les érudits chinois de l'époque, ces « histoires étranges » élargissaient sans aucun doute l'étendue de leurs connaissances. L'ouvrage présenté ici est une édition manuscrite, où le texte est copié à partir du volume 12 de la série Zhi hai, publiée sous la période Daoguang (1821−1850). L'inscription à la fin du premier juan indique qu'il fut édité et imprimé la 21e année (1841) du règne de Daoguang, par Qian Xizuo, de Jinshan. L'ouvrage appartint autrefois à la collection de Li Wentian, académicien du Grand Secrétariat et vice–ministre du Ministère des rites pendant l'ère Daoguang. Li, calligraphe renommé, écrivit de nombreux commentaires à l'encre rouge dans les marges supérieures.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

坤輿圖說 : 二卷

Type d'élément

Description matérielle

2 juan, 1 volume : illustrations

Notes

  • Édition manuscrite

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 25 juin 2015