La bataille de Przemyśl

Description

Cette estampe, représentant un combat entre les troupes autrichiennes et russes, est extraite de la collection d'affiches de style loubok de la Première Guerre mondiale, conservée à la British Library. La légende indique : « La bataille, qui débuta le 1er octobre entre nos troupes et les Autrichiens sur le front de la Galicie, se poursuivit sans relâche les 4, 5 et 6 octobre. L'ennemi attaqua violemment la ligne de front de Sanok/Stare Miasto–Stryi, au sud de Przemyśl. Les soldats utilisèrent souvent leurs baïonnettes. La nuit du 4 au 5 octobre, près de Stare Miasto, les Autrichiens lancèrent l'offensive cinq fois, ce qui leur permit d'avancer considérablement vers nos troupes. À 7 heures du matin le 5 octobre, ces dernières, laissant l'ennemi s'approcher jusqu'à environ 200 pas, ouvrirent soudainement le feu, l'accablant des tirs nourris des fusils, des mitrailleuses et des obusiers. Les Autrichiens faiblirent. Ils tentèrent de s'abriter dans les tranchées, mais nos troupes lancèrent une contre–attaque. Sous les hourras, nous renversâmes l'ennemi avec nos baïonnettes. Les Autrichiens subirent de lourdes pertes. Nous capturâmes tout un bataillon, dont 15 officiers et six mitrailleuses ». Cette image, comme de nombreuses autres de la collection, fut imprimée à la presse moscovite d'Ivan Sytin (1851–1934). À partir des années 1880, Sytin fut l'éditeur d'imprimés loubki le plus populaire et le plus accompli de Russie. Il publia également des livres populaires bon marché pour les ouvriers et les paysans, ainsi que des manuels et de la littérature pour enfants. La qualité de cette estampe est supérieure à celle de nombreuses images publiées dans d'autres imprimeries, grâce aux couleurs et aux tons parfaitement assortis, ainsi qu'à la multitude de petits détails visibles. Le loubok, mot d'origine russe, est une estampe populaire créée à partir de gravures sur bois ou à l'eau-forte, ou plus tard à l'aide du procédé lithographique. Les estampes, qui pouvaient s'accompagner d'un texte, étaient souvent caractérisées par des images simples, colorées et narratives. Pendant la Première Guerre mondiale, les loubki informaient les Russes des événements sur le front, remontaient le moral et servaient de propagande contre les combattants ennemis.

Dernière mise à jour : 14 novembre 2017