Élucidation complète de l'interprétation du Coran

Description

Cet ouvrage est la plus ancienne édition imprimée du commentaire fondamental par Muhammad ibn Jarir al-Tabari sur le Coran, appelé Tafsīr al–Ṭabarī (Exégèse d'al–Tabari). Le texte en 30 volumes est accompagné, dans les marges, de Gara'ib al–Qur'an wa–ragha'ib al–Furqan (La preuve souhaitée de l'excellence du Coran), commentaire de l'exégète et astronome persan du Moyen Âge Nizam al–Din al–Nisaburi. Les érudits conviennent que la transmission minutieuse par al–Tabari des anciens commentaires et des approches méthodologiques de l'interprétation scripturale, désormais disparues, constituent l'intérêt le plus important de Tafsīr al–Ṭabarī. Comme avec son célèbre Tarīkh al–Ṭabarī (L'histoire d'al–Tabari), les fondations qu'il posa sont à la base non seulement des connaissances actuelles sur les premiers 200 ans de l'histoire islamique, mais également du débat intellectuel. Le livre comporte des citations d'anciens érudits, transmises par voie orale ou écrite. Les savants soulignent qu'al–Tabari (838−923 env.) utilisa la dictée pour composer cet ouvrage. Cette méthode impliquait que les élèves relussent leurs notes au professeur, pour s'assurer que tout était correct, après que celui–ci eût donné un cours. Si le professeur approuvait le texte, l'élève était autorisé à le retransmettre à l'oral ou à l'écrit. De nombreuses copies de Tafsīr al–Ṭabarī furent probablement produites, car l'ouvrage gagna rapidement un statut de texte majeur. C'est lors de ses voyages à travers le monde islamique qu'al–Tabari collecta les traditions exégétiques contenues dans le Tafsīr. Il finit par s'établir à Bagdad, centre intellectuel du monde islamique, où il acquit une grande renommée et devint un érudit, un polymathe et un enseignant inlassable. Cette série de volumes fut entièrement indexée par les imprimeurs–éditeurs, ce qui en facilita la consultation. Les thèmes abordés ont trait à l'ensemble des intérêts de l'époque, notamment la linguistique, la lexicographie et même la poésie préislamique. L'édition présentée ici fut considérée comme le texte standard pendant près de 70 ans, jusqu'à ce que l'édition du Caire de 1969 la remplaçât. Le commentaire de Nisaburi (mort en 1328 ou 1329) dans les marges concorde avec le texte principal d'al–Tabari sur le plan de l'organisation, mais pas de la substance. Ce tafsir n'est pas du même ordre d'importance que celui d'al–Tabari. Nisaburi préféra choisir des sujets du Coran et fonda plutôt ses réflexions sur un théologien antérieur, Fakhr al-Din Muhammad al–Razi (1149 ou 1150–1210).

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Al-Maṭba'ah al-Kubrá al-Amīrīyah, Boulaq

Langue

Titre dans la langue d'origine

جامع البيان في تفسير القرآن

Type d'élément

Description matérielle

29 volumes ; 28 centimètres

Références

  1. Sarkis, Yusuf Ilyan. Mu’jam al-matbu’at al-‘Arabiyah wa-al-Mu’arrabah. (Dictionary of Arabic imprints). (Cairo: Sarkis, 1928).
  2. C.E. Bosworth, “al-Ṭabarī,” in Encyclopedia of Islam (Brill: Leiden, 1986−2004).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 9 juin 2015