Théâtre de la guerre en Asie. Carte de l'Afghanistan, reposant sur des relevés d'officiers britanniques et russes réalisés jusqu'en 1875

Description

Cette carte de 1878, représentant l'Afghanistan et des parties de l'Asie centrale, de la Perse et de l'Inde britannique, repose sur des relevés réalisés par des officiers britanniques et russes jusqu'en 1875. Un cartouche montre l'Asie dans un plus grand contexte et indique les distances entre Londres et les lieux les plus importants. L'année 1878 est significative dans l'histoire de l'Afghanistan, car elle marqua le début de la seconde guerre anglo–afghane, lancée par une invasion britannique le 21 novembre 1878. Pour justifier cette action militaire, la Grande–Bretagne prétexta le refus du gouvernement afghan de laisser entrer dans le pays l'envoyé britannique, sir Neville Chamberlain, qui avait été dépêché à Kaboul sur ordre de lord Lytton, gouverneur général de l'Inde. Le souverain afghan Shir Ali Khan (règne : 1863−1866 et 1868−1879) avait déjà accepté de recevoir à Kaboul, non sans quelques réticences, une délégation russe menée par le général Nikolaï Grigorevitch Stoletov. Dans cette situation de rivalité politique entre la Russie et la Grande–Bretagne pour le contrôle de l'Asie centrale, cette faveur à l'égard de la Russie constitua un affront qui, du point de vue britannique, ne pouvait pas être toléré. Les importants affrontements durant la seconde guerre anglo–afghane ne cessèrent qu'avec la bataille de Kandahar en septembre 1880, suite à laquelle l'Afghanistan céda le contrôle de ses affaires étrangères au gouvernement britannique. Compilée et imprimée par l'office de l'ingénieur en chef du Corps du génie de l'armée américaine pour « l'information des officiers de l'armée des États-Unis », la carte inclut dans sa bordure gauche des repères indiquant la latitude de plusieurs villes des États–Unis, à titre de référence pour ses lecteurs nord–américains.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016