Brigadier-général Robert Anderson

Description

Robert Anderson (1805-1871) fut officier de l'armée américaine pendant la guerre de Sécession et acquit une renommée nationale en tant que commandant de la garnison de l'Union à Fort Sumter dans le port de Charleston, en Caroline du Sud, au début de la guerre de Sécession. Né près de Louisville, dans le Kentucky, il fut diplômé de l'Académie militaire des États-Unis à West Point en 1825. Il combattit lors de la guerre de Black Hawk (1832) et dans la Seconde Guerre séminole (1835-1842). Anderson parlait couramment le français et avait étudié les tactiques d'artillerie françaises, ce qui lui permit de contribuer au développement d'une artillerie volante extrêmement mobile, appelée également artillerie légère ou artillerie à cheval. Celle-ci fut largement utilisée pendant la guerre américano-mexicaine (1846-1848), lors de laquelle il servit avec distinction. En prévision de la guerre de Sécession, il se vit confier le commandement de la garnison de Charleston. Il amena ses troupes, soit seulement deux compagnies, dans le Fort Sumter encore en construction au mileu du port, où son refus de capituler pendant 34 heures sous les bombardements lui acquit la réputation de héros de l'Union. Il fut promu général de brigade par le président Abraham Lincoln et affecté au commandement du département du Kentucky, et plus tard, celui du Cumberland. Il fut rapidement contraint de donner sa démission en raison de son faible état de santé. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Edward Anthony, New York

Type d'élément

Description matérielle

1 épreuve photographique : carte de visite sur papier albuminé ; 8,5 x 5,5 centimètres

Références

  1. Lowell H. Harrison, “Anderson, Robert,” in American National Biography (New York: Oxford University Press, 1999).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 11 avril 2017