Nouvelles genevoises

Description

Rodolphe Töpffer (1799−1846) est mondialement renommé pour ses récits où se mêlent pour la première fois narration écrite et illustrations, ce qui lui valut le surnom officieux de « père de la bande dessinée », notamment grâce aux ouvrages Voyages et aventures du docteur Festus, Histoire de monsieur Cryptogame et Les Amours de monsieur Vieux Bois. Il fut également célèbre pour ses Voyages en zigzag et Nouveaux voyages en zigzag, récits de ses randonnées en Suisse. Le reste de son œuvre, y compris les Nouvelles genevoises présentées ici, est moins bien connue. Töpffer, peintre à la vocation contrariée du fait d’une maladie oculaire, reporte son goût du tableau dans la description des paysages somptueux qu’il connaît, particulièrement ceux des Alpes. On retrouve dans ses textes courts, regroupés pour la première fois par l'éditeur Charpentier en 1841, son attachement à la montagne, son penchant pour la flânerie, son amour de la couleur et une verve sans pareille. Le grand poète allemand Johann Wolfgang von Goethe célébra l'œuvre de Töpffer, tandis que l'éminent critique littéraire français Charles–Augustin Sainte–Beuve (1804−1869) écrivit à son propos : « J'aime la vérité simple, la grâce rustique et naturelle, la belle humeur et la moquerie sans ironie. D'ordinaire [dans ses ouvrages], il y intervient un touriste ridicule, un Anglais gourmé, un Français entreprenant, une jeune fille charmante… ». Cette édition de 1845 des Nouvelles genevoises est illustrée des dessins de Töpffer et des gravures de Best, Leloir, Hotelin et Regnier.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

J.–J. Dubochet, Paris

Titre dans la langue d'origine

Nouvelles Genevoises

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

351 pages

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 8 juillet 2015