La guerre en Europe. Les Belges font exploser leurs propres barrages et infligent la défaite aux unités allemandes près de Malines

Description

Cette estampe, représentant les troupes allemandes piégées dans une inondation inattendue en Belgique, est extraite de la collection d'affiches de style loubok de la Première Guerre mondiale, conservée à la British Library. La légende explique : « Alors que les unités allemandes contournaient Anvers, en direction de Termonde, près de Malines, les Belges firent exploser des barrages, entraînant une inondation qui prit au dépourvu l'ennemi. Toute la région fut inondée. Lorsque les Allemands tentèrent de sauver leurs armes, les Belges ouvrirent le feu depuis les forts d'Anvers. Les eaux continuèrent de monter, recouvrant les soldats et les armes. Le sacrifice héroïque des Belges servira de leçon aux Allemands. Ils comprendront à qui ils ont affaire et ils apprendront à leurs descendants de ne pas empiéter sur la liberté et l'indépendance de cette nation remarquable, dont toute l'Europe admira la bravoure ». Le loubok, mot d'origine russe, est une estampe populaire créée à partir de gravures sur bois ou à l'eau-forte, ou plus tard à l'aide du procédé lithographique. Les estampes, qui pouvaient s'accompagner d'un texte, étaient souvent caractérisées par des images simples, colorées et narratives. Les loubki devinrent populaires en Russie à partir de la fin du XVIIe siècle. Les estampes, venant souvent illustrer le récit d'un événement historique, d'un conte littéraire ou religieux, permettaient de diffuser ces histoires auprès de la population analphabète. Le ton de ces images expressives était très varié, allant de l'humour à l'enseignement, en passant par le commentaire social et politique sévère. Clairs et faciles à comprendre, certains dessins étaient produits en série, ouvrant la voie à la bande dessinée moderne. Leur reproduction, peu coûteuse, fit entrer l'art dans les foyers des masses. Initialement, les classes supérieures n'accordèrent aucun crédit à ce style artistique, mais à la fin du XIXe siècle, la notoriété du loubok était telle que les artistes professionnels s'en inspirèrent. Pendant la Première Guerre mondiale, les loubki informaient les Russes des événements sur le front, remontaient le moral et servaient de propagande contre les combattants ennemis.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Société de lithographie M. A. Strel'tsov, Moscou

Langue

Titre dans la langue d'origine

Европейская война. Взрыв бельгийцами своих плотин и гибель немецких отрядов под Малином

Type d'élément

Institution

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 24 mai 2017