Proclamation. Au nom de la République. Nous, Étienne Polverel et Léger-Félicité Sonthonax, commissaires civils de la République, envoyés dans ce pays par la nation française pour y rétablir l’ordre et la tranquillité publique

Description

Le placard présenté ici est une rare copie du texte officiel créole, traduit du français, d’une proclamation publiée dans la colonie de Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti) accordant la liberté aux femmes esclaves et aux enfants d’esclaves nouvellement affranchis. Cet article décrit les procédures par lesquelles les esclaves pouvaient être mariés et les lois régissant le statut des femmes et des enfants après le mariage. Ce document précise aussi la valeur d’une femme et des enfants des deux sexes en fonction de leur âge et, par là même, le montant de l’indemnité payée à leur maître. Traduire ce document en créole était une mesure radicale afin de permettre aux esclaves de prendre connaissance de leurs droits en vertu de ladite proclamation. En août 1791, les esclaves de Saint-Domingue organisèrent une révolte de masse, déclenchant une suite d’événements qui conduisit finalement à la fondation de l’État indépendant d’Haïti en 1804. En 1792, le gouvernement de facto de la France révolutionnaire envoya Étienne Polverel et Léger-Félicité Sonthonax en qualité de commissaires civils de la colonie pour faire appliquer un décret de l’Assemblée nationale donnant le droit de vote aux Noirs et aux mulâtres libres, mais sans pour autant affranchir les esclaves de la colonie. Sous la pression croissante de la révolte et menacé par les forces d’invasion britanniques, Sonthonax publia, le 29 août 1793, un décret abolissant l’esclavage dans la partie nord du pays dont il avait la charge. Polverel fit de même deux semaines plus tard en proclamant l’abolition de l’esclavage dans l’ouest du pays. La proclamation présentée ici fut publiée par Polverel et Sonthonax au nom de la République française. Ce document est extrait de Les imprimés à Saint-Domingue, une collection conservée à la Bibliothèque Haïtienne des Pères du Saint-Esprit qui abrite près de 150 textes imprimés à Saint-Domingue avant l’indépendance en 1804. Publiés entre 1764 et 1804 par des presses de Cap-Français (aujourd’hui Cap-Haïtien), Port-au-Prince et Les Cayes, ces livres furent numérisés en 2006 grâce au soutien de L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Imprimerie J-B. Michel, Port-au-Prince

Langue

Titre dans la langue d'origine

Proclamation. Au nom de la République. Nous Etienne Polverel et Léger-Félicité Sonthonax, Commissaires civils de la République, que Nacion Française voyé dans pays-ci pour metté l’ordre & tranquillité tout-par-tout

Type d'élément

Description matérielle

1 page

Références

  1. Nick Nesbitt, Universal Emancipation: The Haitian Revolution and the Radical Enlightenment (Charlottesville: University of Virginia Press, 2008). http://islandluminous.fiu.edu/part02-slide03.html.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 29 décembre 2015