Dissertation sur le papier, lue dans la séance publique tenue par le Cercle des Philadelphes le 15 août 1788

Description

Au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle, la colonie française de Saint-Domingue devint l’un des territoires les plus riches de l’hémisphère occidental. Son économie reposait essentiellement sur le travail des esclaves et la production de sucre. Cap-Français (aujourd’hui Cap-Haïtien) était la capitale culturelle de la colonie, ainsi que l’une des villes les plus cosmopolites des Amériques. En août 1785, un groupe d’habitants blancs de la capitale fonda le Cercle des Philadelphes, académie dont le but était d’élever le niveau culturel et intellectuel de la colonie. En seulement sept années d’existence, l’académie devint l’une des plus prestigieuses sociétés savantes coloniales. Ses membres étudiaient les propriétés de la physique, l’histoire naturelle et la médecine pratiquée dans la colonie afin de promouvoir l’amélioration de l’agriculture, des produits manufacturés, des arts et des sciences. Le document présenté ici est la version publiée d’une dissertation sur la conservation du papier, document lu aux membres de l’académie le 15 août 1788. Charles Arthaud, son auteur, fut médecin du roi et président de l’académie. Dans cette dissertation, Arthaud présente les méthodes utilisées par différentes civilisations, notamment égyptienne, romaine, chinoise, péruvienne et celle du Mexique précolombien, pour créer et conserver des documents écrits. Il y fait également part d’observations sur les types de papier qui semblaient le mieux résister aux dégradations et à la destruction dues aux insectes en milieu tropical. La dissertation se termine sur la décision de l’académie de parrainer une compétition et d’offrir un prix à quiconque dans la colonie parviendrait à fabriquer un papier résistant aux insectes. Ce livre provient de la collection Les imprimés à Saint-Domingue conservée par la Bibliothèque Haïtienne des Pères du Saint-Esprit qui abrite environ 150 textes imprimés à Saint-Domingue avant l’indépendance de l’île en 1804. Publiés entre 1764 et 1804 dans des presses de Cap-Français, Port-au-Prince et Les Cayes, ces livres furent numérisés en 2006 avec l’aide de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Mozard, Port-au-Prince

Titre dans la langue d'origine

Dissertation sur le papier, lue dans la ſéance publique, tenue par le Cercle des Philadelphes, le 15 Août 1788

Type d'élément

Description matérielle

24 pages

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 29 décembre 2015