La princesse au bol

Description

Publié au milieu de la période Edo (XVIIIe siècle), ce livret pour enfants est essentiellement composé de dessins. Il s'agit d'un akahon (livre rouge), appelé ainsi pour la couleur caractéristique de sa première de couverture. Le conte Hachikazuki hime (La princesse au bol) fut écrit durant la période Muromachi (XIVe−XVIe siècle). Il raconte l'histoire d'un homme riche qui vivait il y a bien longtemps dans la province de Kawachi (aujourd'hui dans la préfecture d'Ōsaka). Les prières qu'il adressa à Kannon (déesse bouddhiste de la miséricorde) furent exaucées lorsque sa fille (Hachikazuki, ou porteuse du bol) naquit et devint une enfant magnifique. Toutefois, à l'âge de 13 ans, juste avant la mort de sa mère, un grand bol contenant un trésor fut placé sur sa tête conformément à la prophétie de Kannon. Il était impossible de l'en enlever. Après le décès de sa mère, Hachikazuki fut tyrannisée par sa belle-mère, la poussant à quitter le foyer familial. Déterminée à mettre fin à ses jours, elle tenta de se noyer, mais le bol qui la coiffait l'empêcha de périr. Hachikazuki fut sauvée par un seigneur, dont elle devint la servante. Le quatrième fils du seigneur la demanda en mariage. La mère du prétendant, opposée à cette union, organisa un concours de mariées où Hachikazuki serait comparée aux épouses de ses autres fils pour la couvrir de honte et la forcer à renoncer à son mariage imminent. La nuit précédant le concours, Hachikazuki put finalement ôter le bol de sa tête. Portant le trésor du bol, Hachikazuki agit parfaitement pendant le concours, faisant preuve de beauté et d'intelligence. Hachikazuki épousa le quatrième fils et fut comblée par ses enfants. Elle revit son père lorsqu'elle alla prier Kannon. Ces heureuses retrouvailles mirent fin à leur longue séparation. Le livre présenté ici contient une version abrégée de cette histoire.

Dernière mise à jour : 23 avril 2015