Armorial de Cornelis van Aeken, ou armorial de Bavière

Description

L'Armorial de Bavière, également appelé Armorial de Cornelis van Aeken, fut compilé par Claes Heynenzoon (ou Gelre Herald, 1345−1414 env.), roi d'armes de Ruwieren et héraut d'armes des Pays–Bas vers 1400. L'héraldique prit une importance grandissante tout au long du Moyen Âge. Lors des tournois et sur les champs de bataille, sans les armoiries, symboles d'identification, les chevaliers étaient méconnaissables une fois revêtus de leur armure et coiffés de leur heaume. Les armoiries permettaient également d'indiquer le seigneur noble auquel le chevalier avait prêté serment d'allégeance. Le héraut répertoriait les armoiries et présentait les chevaliers durant les tournois, tâche qui exigeait une solide compréhension de la chevalerie internationale. Heynenzoon acheva l'ouvrage le 23 juin 1405, comme indiqué dans la postface : Explicit iste liber per manus Beyeren quondam Gelre armorum regis de Ruris (Ici se termine ce livre de la main de Bavaria, anciennement Gelre, roi d'armes de Ruwieren [de l'an de grâce 1405, le jour précédant la fête de la Saint–Jean].) Heynenzoon se donne lui–même le nom de « Bavaria » et souligne qu'il fut anciennement appelé « Gelre », en référence à son rôle de héraut à la cour du duc de Gueldre. Heynenzoon avait déjà produit le Wapenboek Gelre, ou Armorial de Gelre, à la fin du XIVe siècle (aujourd'hui conservé à Bruxelles, à la Bibliothèque royale de Belgique, sous la cote ms. 15652–56). Après son transfert à la cour d'Albert Ier, duc de Bavière et régent du comté de Hollande, il compila l'Armorial de Bavière alors qu'il se trouvait à la cour de Hollande. Le livre contient 1 096 dessins en couleur, principalement regroupés en cinq séries représentant les armoiries de (1) 337 participants à un tournoi à Compiègne en février 1238 (la date indiquée est probablement une erreur, s'agissant probablement de 1278), (2) de 191 participants à un tournoi à Mons en 1310, (3) de 404 combattants dans une incursion contre les Frisons à Kuinre en 1396, (4) de 122 combattants lors du siège de Gorinchem en 1402 et (5) de 14 ensembles de « trois meilleurs » (les trois meilleurs Jean, Guillaume, Adolf, Dirk, etc.). Heynenzoon compila personnellement les armoiries des combattants du siège de Gorinchem et utilisa des sources différentes pour les autres. Le texte correspond à une copie de l'armorial datant de l'an 1500 environ (Vienne, Bibliothèque nationale d'Autriche, ms. Palatinus 3297, fol. 30) : Explicit iste liber per manus beyeren quondam gelre armorum regis de Ruris anno Domini M CCCC V, in profesto sancti Johannis Baptiste. En 1581, l'Armorial de Bavière fut mal relié. Pour cette présentation numérique, sa séquence d'origine a été rétablie, à savoir les feuillets 1 à 8, 18 à 35, 49 à 57, 36 à 48, 9 à 17 et 58 à 65.

Date de création

Date du sujet

Titre dans la langue d'origine

Wapenboek Beyeren

Type d'élément

Description matérielle

62 feuillets : parchemin et papier ; 230 x 155 millimètres environ

Références

  1. Gerard Nijsten, In the Shadow of Burgundy: The Court of Guelders in the Late Middle Ages (Cambridge: Cambridge University Press, 2004).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 19 août 2015