Mémoires d'Inde et d'Afghanistan

Description

Josiah Harlan (1799−1871), aventurier et soldat de fortune, fut probablement le premier Américain à se rendre en Afghanistan. Né d'une grande famille de Quakers en Pennsylvanie, il se rendit en 1823 en Asie où il travailla en tant que chirurgien pour la Compagnie anglaise des Indes orientales. En 1827, il entra au service de Shuja Shah Durrani, ancien roi d'Afghanistan qui fut destitué en 1810. Harlan demeura en Afghanistan pendant 14 ans, période au cours de laquelle il fut impliqué dans plusieurs complots avec des chefs rivaux afghans, changeant d'allégeance à plusieurs reprises. Durant la première guerre anglo-afghane (1839–1842), ses activités exaspérèrent les autorités britanniques, qui l'expulsèrent du pays. Dans Mémoires d'Inde et d'Afghanistan, publié en 1842 peu après son retour aux États-Unis, Harlan raconte ses aventures en Asie du Sud. À l'époque, le livre et une série d'entretiens qu'Harlan donna à des journaux attisèrent l'intérêt des Américains envers l'Afghanistan et la guerre qui s'y déroulait. Le livre commence en abordant la défaite désastreuse des forces anglo-indiennes infligée par les tribus afghanes en janvier 1842. Six des sept chapitres de l'ouvrage sont consacrés à l'Inde britannique, sa politique étrangère et ses relations avec l'Afghanistan. Le septième chapitre, de loin le plus long, est un portrait détaillé de l'émir Dōst Moḥammad Khān (1793–1863), reposant en partie sur le service d'Harlan auprès de l'émir et sur ses interactions avec lui. Le livre contient trois annexes. La première et la troisième portent sur la défaite britannique de 1842. La seconde est un essai de 18 pages tentant d'expliquer les événements historiques contemporains en référence à une prophétie de la Bible (Daniel xi, 45). L'ouvrage comporte plusieurs cartes et un portrait de profil de Dōst Moḥammad.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016