L'épître paradisiaque

Description

Ce manuscrit est une anthologie d'ouvrages en prose par le poète persan Tughra-yi Mashhadi (mort avant 1667−1668). Risālah-'i Firdawsīya (L'épître paradisiaque) est le nom du premier élément de l'anthologie. Il s'agit à la fois d'une évocation des beautés du Cachemire et d'un panégyrique dédié au régent moghol Shah Jahan (1592–1666). On ne sait rien de l'enfance et de la jeunesse de Tughra, si ce n'est qu'il naquit probablement à Mashhad (bien que Tabriz fût également proposée comme sa ville natale). Tughra s'installa en Inde et à la cour de Jahangir (règne : 1605–1627) vers la fin du règne de ce dernier. Shah Jahan succéda à Jahangir. Durant son règne, Tughra rejoignit la cour de l'un de ses fils, Murad Baksh, et l'accompagna lors de la campagne moghole à Balkh (1646). Malgré l'échec de cette campagne, le poète la célèbre comme une victoire dans son panégyrique de Murad Baksh, Mir'āt al-futūḥ (Miroir des victoires), qui figure vers la fin du recueil présenté ici. Tughra s'établit ensuite au Cachemire, où il mourut. Il repose à Srinagar dans un tombeau voisin de celui de Kalim Hamadani, un des poètes persans les plus notables du XVIIe siècle. Si Tughra composa des vers de toutes les formes populaires de la poésie persane, il est surtout connu pour ses ouvrages de prose appelés risālahs (épîtres), tels que Risālah-'i Firdawsīya et Mir'āt al-futūḥ. Plus de 30 de ces risālahs existent encore aujourd'hui dans de nombreuses anthologies, témoignant de la haute estime des générations suivantes pour Tughra en tant que styliste de prose.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016