Les voyages de Marco Polo

Description

Ce manuscrit, de l'an 1350 environ, est l'un des exemplaires les plus anciens encore existants aujourd'hui de l'ouvrage Les voyages de Marco Polo, dans lequel le marchand vénitien Marco Polo (1254−1324 env.) relate ses aventures en Asie centrale et en Extrême-Orient à la fin du XIIIe siècle. Il s'agit probablement de l'un des cinq manuscrits sur les voyages de Marco Polo, appartenant au roi Charles V de France (règne : 1364−1380). Par la suite, il arriva dans la bibliothèque du collectionneur de livres français Alexandre Petau, qui le vendit à la reine Christine de Suède (1626−1689) en 1650. Accompagné de son père Niccolò et de son oncle Maffeo, Marco Polo voyagea par voie terrestre en Chine de 1271 à 1275. Il servit ensuite pendant 17 ans Kubilai Khan (1215–1294), petit-fils de Gengis Khan et conquérant de la Chine, pour qui il remplit différentes missions en Chine, ainsi qu'en Asie du Sud et du Sud-Est. Les trois Vénitiens retournèrent dans leur ville natale par voie de mer en 1292–1295. Marco Polo se trouva rapidement mêlé à la guerre entre Venise et Gênes, pendant laquelle il arma et commanda une galère de la flotte vénitienne. Il fut fait prisonnier par les Génois en 1296. Selon la tradition, il dicta les histoires de ses voyages durant sa détention à un compagnon de cellule, Rusticien de Pise, qui les écrivit en vieux français. Marco Polo ne raconta pas seulement le simple récit de son voyage. Il décrivit également le monde, mélangeant des éléments de carnet de voyage, des légendes, des ouï-dire et des informations pratiques, expliquant pourquoi Les voyages de Marco Polo est parfois appelé Devisement du monde ou Le livre des merveilles du monde. Pour les Européens, le livre est un ouvrage important d'initiation à l'histoire et à la géographie de l'Asie centrale et de la Chine. Une mappa mundi, mappemonde zonale et schématique du Moyen Âge, fut ajoutée probablement à une date ultérieure à la fin de ce manuscrit conservé à Stockholm.

Dernière mise à jour : 13 août 2015