La légende de Gösta Berling

Description

Selma Lagerlöf (1858−1940) compte parmi les écrivains les plus importants de Suède. Elle fut la première femme à recevoir le prix Nobel de littérature, en 1909, et à être élue à l'Académie suédoise, en 1914. Si ses histoires se déroulaient dans un cadre local, elle les utilisait, avec sa notoriété nationale et internationale, pour défendre des causes bien plus grandes, dont le droit de vote des femmes en Suède et les initiatives internationales de paix. En 1890, Lagerlöf participa à un concours d'écriture de roman organisé par la revue Idun, à qui elle soumit cinq chapitres de Gösta Berlings saga (La légende de Gösta Berling). L'année suivante, après avoir remporté le premier prix, elle développa l'histoire en un roman à part entière, publié par Idun. Son conte relate, dans un contexte fictif rappelant énormément la province de Värmland, dans l'ouest de la Suède, un an de la vie de Gösta Berling, pasteur ivrogne et défroqué. Celui-ci est accueilli par la commandante autoritaire du manoir Ekeby, où une douzaine de cavaliers hédonistes étaient également hébergés. Gösta Berling prend la tête du groupe et fait un pacte avec le riche maître de forges Sintram, possible complice du diable, qui promet aux chahuteurs qu'ils pourront prendre le manoir s'ils parviennent à ne rien faire d'utile pendant une année entière. L'ouvrage fut traduit en plus de 50 langues. Il est constitué d'une introduction en deux parties et de 36 chapitres. De nombreux chapitres racontent d'autres histoires avec des personnages différents. Ce manuscrit entra dans les collections de la Bibliothèque nationale de Suède en 1935. Le fils de Frithiof Hellberg, éditeur d'Idun, voulait vendre le manuscrit original. Pour faire grimper le prix, il répandit la rumeur selon laquelle il allait le vendre à un acheteur en Amérique. À ce moment-là, Lagerlöf n'avait pas les moyens d'acheter elle-même le manuscrit. Toutefois, le fils de l'une de ses anciennes camarades de classe, l'Académie suédoise et la Bibliothèque nationale de Suède s'associèrent pour acquérir le manuscrit. S'agissant à cette époque d'une excellente nouvelle, cette anecdote fit l'objet de plusieurs articles de presse.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

Gösta Berlings saga

Lieu

Type d'élément

Description matérielle

365 pages : papier ; 35 x 24 centimètres

Notes

  • Cote : Vf 132a

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 9 décembre 2014