Bouncing Baby

Description

Le film présenté ici, Bouncing Baby, est un exemple typique des œuvres produites par la Vim Comedy Company à Jacksonville, en Floride, aux balbutiements du cinéma muet. Les conditions météorologiques favorables, l'appui politique, ainsi que la main d'œuvre et les offres immobilières bon marché, firent de Jacksonville un centre majeur de la production cinématographique de l'époque. De 1915 à 1917, suite à une période de récession, le maire de Jacksonville, J.E.T. Bowden, entreprit de restaurer la confiance des entreprises dans le nord-est de la Floride. À cette fin, il lança une invitation ouverte « à la communauté cinématographique du pays, en quête d'un site d'accueil », lui offrant de s'implanter dans la ville. Après une prospérité initiale des sociétés cinématographiques dans le climat hospitalier de Jacksonville, les citoyens et les fonctionnaires du gouvernement se lassèrent des studios, dont les cascades, notamment des poursuites automobiles sans que les habitants soit avertis ou de fausses déclarations d'incendie afin de filmer la réponse des pompiers, menaçaient la sécurité publique. En 1917, John W. Martin fut élu maire grâce à un programme prônant la réduction des activités cinématographiques. À cette époque, Hollywood, en Californie, se présentait comme un site plus viable. C'est ainsi que la majeure partie de l'industrie américaine du cinéma migra vers l'ouest. La Vim Comedy Company, fondée à la fin de l'année 1915 par Louis Burstein et Mark Dintenfass, est caractéristique des studios cinématographiques éphémères qui émergèrent durant l'essor du cinéma en Floride. Vim mit en scène de nombreuses personnalités fascinantes. Rien qu'en 1916, il réalisa 156 films d'une bobine. La même année, Vim créa également une série de 35 comédies burlesques, avec dans les rôles principaux Oliver « Babe » Hardy et Billy Ruge, intitulée « Plump and Runt », qui incluait parfois de brèves apparitions d'Ethel Burton. D'autres acteurs, notamment Harry Meyers, Rosemary Thebe, Kate Price, ainsi que Billy Bletcher et son épouse Arline Roberts, travaillèrent également régulièrement pour la société. En comptant les distributions, les réalisateurs, les membres des équipes de tournage (appelés à l'époque « les chevaliers de la manivelle ») et le personnel administratif, le Vim Southern Studio de Jacksonville employait près de 50 personnes en 1916, soit une masse salariale hebdomadaire standard de 3 800 dollars environ. Les studios Vim cessèrent leurs productions en 1917, après qu'Oliver Hardy découvrit que Burstein et Dintenfass volaient de l'argent des salaires.

Dernière mise à jour : 17 octobre 2014