Chansonnier de Barcelone

Description

Les sources musicales parvenues jusqu'à nous depuis la Renaissance sont principalement des recueils de chants polyphoniques, ouvrages réunissant le répertoire de l'époque et témoignant de la rencontre de plusieurs cultures. Les chansonniers du Palais, du duc de Calabre (également appelé Chansonnier d'Uppsala), du mont Cassin et, dans le cas présent, de Barcelone comptent parmi ces recueils les plus connus. Cançoner de Barcelona (Chansonnier de Barcelone), manuscrit sous la cote M 454 dans la Bibliothèque de Catalogne, est la source musicale la plus importante datant de la Renaissance et provenant de la cour d'Aragon, ainsi que l'un des répertoires majeurs de l'héritage musical européen. Ses 190 feuilles contiennent environ 127 œuvres religieuses et laïques par des compositeurs catalans, espagnols et franco-flamands de la fin du XVe siècle au milieu du XVIe, tels que Francisco de Peñalosa, Antoine de Févin, Jean Mouton, Johannes Martini, Gaspar van Weerbeke, Mateo Flecha, Johannes Ockeghem, Juan de Anchieta, Antoine Busnoys (ou Busnois), Noël Bauldeweijn, Cubells, Alonso de Mondéjar, Jacob Obrecht, Johannes Ghiselin-Verbonet, Lope de Baena, Josquin des Prés, Loyset Compère, Johannes Wreede (Juan de Urrede), Quexada (ou Quixada), Clément Janequin, Nicolaus Craen, Cristóbal de Morales, Juan del Encina et Pedro de Pastrana. Barcelone était un point d'entrée pour les musiciens arrivant dans la péninsule Ibérique. En outre, les visites effectuées par les chapelles musicales, notamment celle de l'empereur du Saint Empire romain Charles V (1519−1556), contribuèrent à la présence du répertoire franco-flamand en Catalogne. Plus de 30 copistes participèrent à la compilation du Cançoner de Barcelona. Il est intéressant de noter que le contenu du livre fut étendu de la partie centrale vers l'extérieur. La reliure, en bois, est recouverte de cuir et dotée d'attaches métalliques. Au milieu du XXe siècle, le manuscrit fut restauré pour remédier aux effets de l'encre sur le papier. Le texte des feuilles présentées ici fut écrit par différentes mains. L'ouvrage est conservé à la Bibliothèque de Catalogne, dans la collection du bibliophile Joan Carreras i Dagas (1828–1900). Le musicologue Felipe Pedrell (1841−1922) lui attribua le numéro 961 et le décrivit dans le second volume du catalogue de la bibliothèque, publié en 1909.

Dernière mise à jour : 13 janvier 2015