Carte générale de la province d'Astrakhan : avec l'indication des chemins de poste et autres grands chemins praticables, des stations et des distances entre elles en verstes

Description

Cette carte de 1823 de la province d'Astrakhan est extraite du vaste ouvrage intitulé Geograficheskii atlas Rossiiskoi imperii, tsarstva Pol'skogo i velikogo kniazhestva Finliandskogo (Atlas géographique de l'Empire russe, du Royaume de Pologne et du grand-duché de Finlande), contenant 60 cartes de l'Empire russe. Compilé et gravé par le colonel V.P. Piadyshev, il témoigne des travaux topographiques détaillés menés par les cartographes militaires russes durant le premier quart du XIXe siècle. La carte montre les centres de population (six catégories classées par taille), les bureaux postaux, les routes (quatre types), les frontières des provinces et des districts, ainsi que des monastères, des usines, des puits, et des petites fortifications. Les distances sont indiquées en verstes, unité de mesure russe qui n'est plus utilisée aujourd'hui, équivalant à 1,07 kilomètre. Les légendes et les toponymes sont fournis en russe et en français. Astrakhan fut fondée au XIIIe siècle environ, dans le delta intérieur de la Volga. Pendant plusieurs siècles, la ville se trouvait au carrefour des civilisations européenne, asiatique, indienne, persane, géorgienne et arménienne. Astrakhan était également située près de Saraï, célèbre capitale du royaume mongol occidental, la Horde d'or. Saraï (à proximité de Selitrenoï Gorodok sur cette carte) fut établie dans les années 1240 par le souverain mongol Batu Khan. Durant la période médiévale, les princes russes devaient se rendre à Saraï et payer des tributs au khan. Ils devaient également recevoir le yarlik (droit d'autorité) du khan et parfois voyager jusqu'à Karakorum (aujourd'hui en Mongolie) pour rendre visite au grand khan à des fins politiques. La région d'Astrakhan fut assiégée au fil des siècles par Tamerlan, les sultans de la Turquie ottomane et pour finir par les tsars de Russie. En 1556, Ivan le Terrible conquit le khanat d'Astrakhan, État vestige des Mongols, et intégra la région aux royaumes de Moscovie, marquant l'ascendance finale symbolique de la Russie après des siècles de lutte contre le joug des Mongols. Astrakhan continua d'être le témoin de bouleversements sociaux et politiques, dont les révoltes cosaques de Stepan Timofeïevitch Razine (également Stenka Razine) au XVIIe siècle et de Kondrati Boulavine au XVIIIe. La ville acquit une importance économique sous Pierre le Grand et Catherine la Grande au XVIIIe siècle, comme pont russe vers la mer Caspienne.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Dépôt topographique militaire, Saint-Pétersbourg, en Russie

Titre dans la langue d'origine

Генеральная Карта Астраханской Губернiи Съ показанiемъ почтовыхъ и большихъ проѣзжихъ дорогъ, станцiй и разстоянiя между оными верстъ.

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

1 carte ; 40 x 38 centimètres

Notes

  • Échelle : 1:1 890 000

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 30 octobre 2015