Théâtre de l'opéra français, saison 1895−1896

Description

La troupe professionnelle du Théâtre de l'opéra français fut fondée à Montréal en 1893. Un an plus tard, elle s'installa au Théâtre français, auditorium rénové et équipé d'électricité, situé à l'angle des rues Sainte-Catherine et Saint-Dominique. Dans un contexte où les artistes professionnels locaux québécois étaient peu nombreux, et où le répertoire musical et théâtral était essentiellement dominé par la langue anglaise, les comédies, les drames et les opérettes du Théâtre de l'opéra français enchantaient les montréalais francophones. Le baryton Vandiric et des primas donnas telles que Mesdames Essiani, Bennati et Conti-Bessi se produisirent avec la troupe, qui était composée de chanteurs et d'acteurs venus de France, ainsi que de 25 instrumentalistes et de 24 choristes. Le répertoire de la troupe incluait des œuvres lyriques et dramatiques. La saison de 1895−1896 se révéla la plus ambitieuse et la plus difficile, se terminant prématurément par un scandale. Le soir du 12 février 1896, après une longue attente, un chanteur monta sur scène, et expliqua aux spectateurs que des sommes importantes étaient dues aux artistes et que la représentation prévue, Le Barbier de Séville, n'aurait donc pas lieu. Le public et la presse s'indignèrent de la détresse des artistes et rassemblèrent les fonds nécessaires pour leur permettre de rentrer en France. Toutefois, certains artistes choisirent de rester à Montréal, et ils comptèrent parmi les grands qui cédèrent progressivement la place aux artistes professionnels locaux à l'aube du XXe siècle.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Laprès & Lavergne, Montréal

Titre dans la langue d'origine

Théâtre de l'Opéra Français, Saison 1895−96

Type d'élément

Description matérielle

1 feuille : portraits ; 20 x 26 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 15 juillet 2014